Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 23:01
M.-A. Baudouy, Le Seigneur des Hautes Buttes – Moi, si j'avais à choisir, je préférerais être renard !

M.-A. Baudouy, Le Seigneur des Hautes-Buttes, Editions de l'Amitié, 1957 – Illustrations de Claire Marchal ; Photographie couverture de I. Kitrosser

M.-A. Baudouy, Le Seigneur des Hautes Buttes – Moi, si j'avais à choisir, je préférerais être renard !

Claire Marchal, Le Seigneur des Hautes-Buttes, gravure sur bois

 

« La forêt s'étend, jusqu'à l'autre bout. C'est plein d'arbres. Il y a aussi des bêtes. Mais pas des lions ni des « cocodrilles ».

Nous, on est de ce côté-ci où il y a du soleil et des herbes pour les poulets de Tatie.

Aujourd'hui, Tatie est à Fontenay avec la camionnette. Nous, on garde la maison. Pièt est à la pêche avec Line. Mascarille est avec Tatie... »

Dépêche-toi ! Qu'est-ce que t'es cloche, quand c'est ton tour d 'écrire !

Le petit garçon enjamba la fenêtre et vint se pencher sur l'épaule de sa sœur.

« Hou là ! Comment que t'écris « crocodiles » ! Y vont se marrer, papa et maman ! »

 

Les « Hautes-Buttes », c'est un coin de forêt – son « seigneur », un jeune renard, Grosfils (appelé aussi le manchot parce qu'il laissa un jour un doigt d'une patte dans un piège).

En face : un vieux moulin, restauré en maison d'habitation, flanqué d'un poulailler, et où séjourne un groupe d'enfants venus de la ville, accueillis là par leur tante.

Premier rabat de couverture

 

Un jour, le poulailler est dévasté par la mère et les petits. Un carnage. Tatie chantonne Roses de Picardie, comme pour oublier l'événement.

 

Les enfants s'organisent pour retrouver les brigands. Mascarille est un chien de ville, mais l'instinct du terrier est là. Le « seigneur » a quitté sa mère, il a encore beaucoup à apprendre et il connaît des moments difficiles.

 

Bien malgré lui, il saura aussi se concilier l'amitié des enfants du moulin qui, après avoir essayé de le traquer, seront émerveillés par cette bête farouche et belle, laquelle désormais fera partie intégrante de la grande forêt qu'ils ont appris à aimer.

Premier rabat de couverture

 

La lune apparut énorme et rouge au-dessus des coteaux. Les petits cessèrent leurs jeux et regardèrent en direction de la vieille souche sur laquelle leur mère était étendue.

Il y eut un silence soudain, si profond qu'on entendit le battement d'une feuille de hêtre et le murmure de l'eau au bas du vallon.

La renarde leva brusquement la tête. Elle s'était endormie. Le silence l'avait éveillée en sursaut.

[…]

Nos jeunes chasseurs […] dévalèrent des ravins rocheux, humant au passage l'odeur de l'eau froide suintant à la voûte des grottes tapissées de corneilles et de chauves-souris. Des vieux chênes, dont les racines énormes se contorsionnaient, dressaient leurs troncs rugueux, largement espacés, tout duvetés d'un liseré de lumière blanche.

Les petits caracolaient sur rochers et racines, tout haletants, emportés par cette hâte de la mère qu'ils avaient peine à suivre, mais qu'ils ne voulaient pas perdre au milieu de ces formes tourmentées si différentes des douces plages du vallon familier.

Ils franchirent le ruisseau sur des pierres luisantes, happant au passage une gorgée d'eau.

[…]

Sous les branches basses on trouvait des plages d'air chaud qui sentaient le bourgeon et la chenille. Des écureuils étaient passés là ; la fouine aussi. Des lapins, bien entendu, dont on voyait les fouilles et les laissées (1) encore tièdes.

(1) Excréments. On dit aussi : fumées.

[note de l'auteur]

M.-A. Baudouy, Le Seigneur des Hautes Buttes – Moi, si j'avais à choisir, je préférerais être renard !
 

Eh bien, partons ! Les petits sont bien, là, sur l'herbe. Les parents viendront les reprendre.

C'est cela, dit le Commandant. Et l'an prochain ces charmants enfants croqueront vos poulets !

Vous savez, dit Line, de toute façon le sort des poulets n'est pas tellement enviable. Moi, si j'avais à choisir, je préférerais être renard !

Sûr ! dit Pièt.

Il était si sérieux que tous éclatèrent de rire.

M.-A. Baudouy, Le Seigneur des Hautes Buttes – Moi, si j'avais à choisir, je préférerais être renard !

Mikhail Fiodorovich Larionov, Renard, aquarelle, ca 1919-1922

 

Igor Stravinsky, Pierre Boulez, Renard, 1976

 

* * *

 

Nous n'avons jamais encore chroniqué d'ouvrage pour la jeunesse. Il s'agit de la jeunesse de 1957. Nous avons lu le livre à sa parution, nous l'avons donné, nous l'avons retrouvé, dans la même édition originale, venant de la bibliothèque scolaire de l’École de Bonlieu, Châteauneuf d'Isère, cachet oblige.

En 1957, des écoliers avaient appris à lire ce roman, avec ses phrases au subjonctif imparfait et au conditionnel passé deuxième forme.

Le livre a été réédité de nombreuses fois, on le trouve facilement.

 

Un très beau roman, pour les grands, de c't'heure.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 19/05/2014 18:55

Je ne connais point ce livre. Le Commandant, c'est donc Hollande, et le renard le MEDEF, non ? Quant aux poulets...

Lou de Libellus 19/05/2014 19:41

Tout faux.
Dès la création de l'œuvre de Stravinski, le 18 mai 1922, dans une chorégraphie de Bronislava Nijinska, et des costumes et décors de Mikhail Fiodorovich Larionov, le Renard est déguisé en religieuse : les prédateurs du MEDEF ne font pas vœu de pauvreté pour plumer les poulets.
Les poulets sont bien sots, ils n'ont que ce qu'ils méritent, c'est Tatie qui le dit.
Quant au Commandant, c'est un brave - lui.
: - )

yueyin 17/05/2014 08:15

en fait j'aime les renard et j'aime pô les chasseurs et les poulets seulement à la broche ou marinés ou éventuellement en curry thai :-)

Lou de Libellus 17/05/2014 14:12

Le poulet faisandé est très tendance.
http://focus.levif.be/culture/culture/bac-a-ordures/article-opinion-137.html

yueyin 17/05/2014 08:14

Je ne suis pas sûre, mais j'avais un livre comme ça quand j'étais petite, l'histoire d'un renard vue par un renard, un vieux bibliothèque verte qui devait être à mon père (je ne sais plus, j'ai toujours voler les livres, c'est mal) et ça pourrait bien être celui là (mais j'ai oublié le titre :-( enfin quoiqu'il en soit ) :-) lu et relu tellement de fois :-)

 


 
Handicap International

un clic sur les images