Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 00:09
Washington Irving, Contes de l'Alhambra

Washington Irving, Contes de l'Alhambra, 1832, traduction et introduction : André Belamich, Miguel Sanchez, Éditeur, Granada, 1975

Washington Irving, Contes de l'Alhambra

John Plumbe, daguerréotype de Washington Irving, ca 1855

 

Washington Irving, diplomate, historien et voyageur américain, vécut pendant plusieurs mois dans les appartements de Charles Quint aménagés au cœur des palais de l'Alhambra.

Il présente son ouvrage comme un récit de voyage et en fait un recueil de contes.

 

« Au printemps de 1829, l'auteur de cet ouvrage, que la curiosité avait attiré en Espagne, fit une excursion de Séville à Grenade en compagnie d'un ami, membre de l'ambassade russe de Madrid. Venus l'un et l'autre de contrées éloignées du globe, le hasard nous avait réunis, et la similitude de nos goûts nous engagea à vagabonder ensemble parmi les romantiques montagnes d'Andalousie. »

 

Isaac Albeniz, Recuerdos De Viaje, op. 71, 1887, Malagueña, Rumores de la Caleta, arr. Julian Byzantine, guitare, 1993

 

Washington Irving nous fait partager une visite guidée en compagnie d'un ancien, un « Fils de l'Alhambra ». Nous découvrons l'histoire de la forteresse, où résidaient quarante mille hommes, du temps des Maures, puis la résidence royale au temps des Rois Catholiques, nous apprenons quel était le sage gouvernement des Maures, leur immense culture, nous admirons les collines environnantes, et nous écoutons les histoires, le merveilleux, les miraculeuses légendes : L'astrologue arabe, Les trois belles princesses, La rose de l'Alhambra – où l'on apprend d'où vient le violon de Paganini, et bien d'autres encore.

 

« Pour illustrer notre livre, nous y avons intercalé de nombreuses gravures de l'époque qui rendent le charme romantique du paysage et des gens de l'Alhambra de cette époque. »

Les illustrations ne sont pas légendées précisément, on sait seulement qu'elles sont de David Roberts, John Frederick Lewis, Gustave Doré.

Washington Irving, Contes de l'Alhambra

L'Alhambra depuis l'Albaicin

Washington Irving, Contes de l'Alhambra

La tour de Comares depuis le Peinador de la Reina

Washington Irving, Contes de l'Alhambra

La célèbre cour des Lions

 

Un très beau récit – il y est même question de cuisine, et une écriture élégante, que le traducteur en soit remercié !

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 18/10/2014 08:53

Il faudra bien qu'un jour je descende dans le sud de l'Espagne... Le livre est illustré ?

Lou de Libellus 18/10/2014 17:20

Dans cette édition, il est illustré de gravures contemporaines de l'oeuvre, comme il est dit : trois figurent dans l'article. Il y a une édition récente en Phébus Libretto, sans images. On peut penser que sur place on trouve d'autres éditions - peut-être même, chez un bouquiniste, celle qui est présentée.

 


 
Handicap International

un clic sur les images