Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 01:15
Mozart, The 6 string quartets dedicated to Haydn, Quatuor Cambini-Paris

Mozart, The 6 string quartets dedicated to Haydn, 1782-1785, Quatuor Cambini-Paris, Coffret de 3 CD, Ambroisie Naïve, 2015

Mozart, The 6 string quartets dedicated to Haydn, Quatuor Cambini-Paris

Fondé par quatre jeunes musiciens issus des meilleures formations baroques et classiques françaises, le Quatuor Cambini-Paris est l'un des rares quatuors à cordes à jouer sur instruments d'époque.

Passionnés par la redécouverte de compositeurs français injustement oubliés, les Cambini sont également très appréciés pour leur interprétation des grandes œuvres du répertoire.

Leurs enregistrements discographiques ont été salués par la critique (Diapason d'or, ffff Télérama, 4 étoiles Classica), et ils se produisent dans les plus grandes salles et festivals d'Europe.

 

Julien Chauvin : violon

Karine Crocquenoy : violon

Pierre-Éric Nimylowycz : alto

Atsushi Sakaï : violoncelle

 

Mozart, The 6 string quartets dedicated to Haydn, Quatuor Cambini-Paris, 2015

 

C'est tellement beau qu'on croirait du Haydn.

 

En ces quatuors, Mozart scelle son amitié fidèle et réciproque avec Haydn.

 

En septembre 1785 dans la dédicace qu'il adresse à son aîné pour l'édition des quatuors, il écrit :

« A mon cher ami Haydn.

Un père, ayant résolu d'envoyer ses fils dans le vaste monde, a estimé devoir les confier à la protection et à la direction d'un homme alors très célèbre, et qui, par une heureuse fortune, était de plus son meilleur ami. Ainsi donc, homme célèbre, et ami très cher, je te présente mes six fils …/... Toi-même, ami très cher, lors de ton dernier séjour dans cette capitale, tu m'as exprimé ta satisfaction. Ce suffrage de ta part est ce qui m'anima le plus. C'est pourquoi je te les recommande, en espérant qu'ils ne te sembleront pas indignes de ta faveur. Veuille donc les accueillir avec bienveillance, et être leur père, leur guide et leur ami. De ce moment je te cède mes droits sur eux, et te supplie de considérer avec indulgence les défauts que l'œil partial de leur père peut m'avoir cachés, et de conserver malgré eux, ta généreuse amitié à celui qui t'apprécie tant, car je suis de tout cœur, ami très cher, ton très sincère ami. »

 

« Je vous le dis devant Dieu, en honnête homme, votre fils est le plus grand compositeur que je connaisse, en personne ou de nom, il a du goût, et en outre la plus grande science de la composition. » Ce sont les paroles de Haydn – venu à Vienne pour assister à une exécution privée des quatuors – adressées au père, Leopold Mozart.

 

Haydn était alors le maître, en matière de quatuors.

 

L’œuvre est conçue pour le bonheur du partage, en amitié.

 

Une composition difficile, entre les réseaux polyphoniques et les lacis contrapuntiques.

 

Les Cambini, sur leurs cordes en boyau, donnent toute l'élégance et la clarté de l’œuvre.

 

Haydn, Quatuor Op. 74 n° 3, 4e mouvement, Allegro con brio, Quatuor à cordes Alérion – Hortense Maldant-Savary, violon ; Anne-Laure Martin, Benjamin Boura, alto ; Pierre Foucade, violoncelle

 

C'est tellement beau qu'on croirait du Mozart.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 12/03/2015 08:44

C'est tellement bien écrit qu'on dirait du Jean-Jacques ! ;-)
Allez, ces quelques extraits vont bercer ma journée.
Et, je ne suis pas un robot !

Lou de Libellus 12/03/2015 11:38

http://www.libellus-libellus.fr/2014/06/jean-jacques-rousseau-la-nouvelle-heloise-la-vie-au-conditionnel-passe.html

yueyin 12/03/2015 07:44

C'est vrai, c'est beau comme du mozart :-)

Jimidi 11/03/2015 13:01

Des deux (et malgré les coupures blabla) je préfère Mozart.

Lou de Libellus 11/03/2015 18:03

Je ne regarde que les musiciens, et j'ai une préférence pour le premier violon dans le quatuor de Haydn ; - )

Le Gentil 11/03/2015 10:03

"Haydn était le maître, en matière de quatuors". Une fois de plus la virgule (aucune allusion au petit cornichon vert islandais) m'interpelle. N'introduit-elle pas une nuance d'ironie dépréciative, à savoir : Haydn était le maître, je veux dire en quatuors. Quant au reste...Alors que : Hadyn était le maître en matière de quatuors, c'est carré, entier, sans appel, littéralement sans faille. Cela dit "pour le bonheur du partage, en amitié". Encore que là, la virgule encore...

Lou de Libellus 11/03/2015 18:01

Musée haut, (!) musée bas...
https://www.youtube.com/watch?v=3e8YGskBBxU

 


 
Handicap International

un clic sur les images