Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 00:15
Michel-Richard Delalande, Leçons de Ténèbres – Recordare, Domine

Michel-Richard Delalande, Leçons de Ténèbres, Ensemble Correspondances, Sophie Karthäuser, soprano, Sébastien Daucé, direction, harmonia mundi, 2015

Michel-Richard Delalande, Leçons de Ténèbres – Recordare, Domine

Sébastien Daucé

Michel-Richard Delalande, Leçons de Ténèbres – Recordare, Domine

Sophie Karthäuser

(oui, elle est...)

 

Lorsque Lalande quitte cette vallée de larmes, sa notoriété est à son apogée ; entre 1725 et 1730, il a été le musicien le plus programmé à Paris. On se presse pour entendre ses motets, notamment les trois Leçons de Ténèbres et le Miserere à voix seule destinés aux offices de la Semaine sainte. De nombreux compositeurs avaient déjà proposé leur vision des Leçons dans la France du Roi soleil, faisant de l’Office de Ténèbres un véritable événement mondain. Fidèle à cette esthétique, Lalande saura exploiter cet art de l’ambiguïté, tout en se détournant de la tradition.

  

Michel-Richard Delalande, Leçons de Ténèbres

 

Livre des lamentations de Jérémie, 5, 1-2

 

Recordare, Domine, quid acciderit nobis : intuere, et respice opprobrium nostrum.

Hæreditas nostra versa est ad alienos, domus nostræ ad extraneos.

 

Rappelle-toi, Seigneur, ce qui nous arrive. Regarde, et vois notre honte.

Notre héritage a passé à des inconnus, nos maisons, à des étrangers.

 

Bien en Cour avec ses Simphonies pour les Soupers du Roy, Michel-Richard Delalande offre également, pour la semaine sainte avant Pâques, le service frugal des Leçons de Ténèbres aux Dames de l'Assomption, près des Tuileries.

En fin de journée, le mercredy, le jeudy et le vendredy de la semaine sainte, ces lectures nocturnes des Lamentations du prophète Jérémie, dans une mise en scène dramatisée, sont un événement mondain. Dans l'obscurité de la chapelle, quinze cierges (représentant les douze apôtres et les trois Marie) s'éteignent l'un après l'autre, au fil des versets chantés.

Delalande, marié à une chanteuse, Anne-Renée Rebel, et père de deux sopranos, Marie-Anne et Jeanne, également réputées, savait ainsi composer avec leur voix, notamment dans les chapelets de vocalises qui introduisent chaque leçon, sur les lettres de l'alphabet hébraïque.

 

Souper frugal et fourneaux inspirés.

 

76' 23" de bonheur.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Le Gentil 04/04/2015 14:14

Je dirais même plus : le prénom de Delalande ne serait-il pas Marthe-Richard ?

Lou de Libellus 04/04/2015 18:39

Oui, dans ta jeunesse, on t'appelait Fernande, les recluses recrues de ton régiment en avaient fait une chanson. Quand tu as pris le nom de Claude, le bien-aimé, tu t'es inventé une naissance bourgeoise, une vie de résistant, un séjour à Ravensbrück. Alors, en bon repenti, tu as fondé un petit commerce au 32, rue de Boulainvilliers, dans le 16e.
- Enfin, écoutez Mme Pauline, faut tout de même voir les choses en face ! La chambre des glaces, le boudoir chinois, les fillettes au salon... dans ma jeunesse ça s'appelait...
- Oh bien sûr, si vous jouez sur les mots ! On leur fait dire ce qu'on veut, aux mots !

Le Gentil 03/04/2015 12:31

Sophie Karthäuser. "(Oui, elle est...en carte à la maison ? Et pécheurs de courir aux ténèbres !)

despasperdus 03/04/2015 05:53

Encore un billet politique.... Ceci dit, c'est agréable à mes oreilles...

Lou de Libellus 03/04/2015 10:52

Il n'y a que les gauchistes qui voient de la politique partout.
(je pastiche un de tes commentaires anciens - lequel, hé hé ?)

Dimanche, il y aura un billet sur le placard à confitures. C'est politique, la confiture ? D'un sens, si on veut : quand on mélange des myrtilles, roses (jeunes), bleues (bleu clair ou soutenu) et des prunes vertes...

 


 
Handicap International

un clic sur les images