Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

15 avril 2015 3 15 /04 /avril /2015 00:15
Tuomas Kyrö, Les tribulations d'un lapin en Laponie – moins on parle...

Tuomas Kyrö, Les tribulations d'un lapin en Laponie (Kerjäläinen ja jänis, Helsinki, Siltala, 2011), traduit du finnois par Anne Colin du Terrail, Denoël – Gallimard Folio, 2013

Tuomas Kyrö, Les tribulations d'un lapin en Laponie – moins on parle...

Tuomas Kyrö à la foire du livre de Turku en 2011, photographie : Soppakanuuna

 

Né le 4 juin1974, Tuomas Kyrô est journaliste, écrivain, dramaturge et dessinateur.

Les Tribulations d'un lapin en Laponie (Kerjäläinen ja jänis) est son premier roman traduit en français.

Il vit actuellement avec sa famille à Janakkala.

 

Chapitre premier

où l'on découvre comment Vatanescu part travailler à l'étranger, dit adieu à sa sœur et fait un barbecue

 

Il y aurait bien sûr eu d'autres possibilités, notre héros aurait pu voler des voitures, récupérer le cuivre des câbles téléphoniques ou vendre un de ses reins. Mais de toutes les mauvaises solutions, celle que lui offrait Iegor Kugar était la meilleure. Elle lui assurait un contrat de travail d'un an, le transport jusqu'au théâtre des opérations et un emploi pour sa sœur, avec en prime de nouvelles dents et des implants mammaires.

Vatanescu laissa un mot à son ex-femme, promettant de lui envoyer l'argent de sa pension alimentaire dès qu'il aurait constitué un petit pécule. Après leur divorce, ses relations avec la mère de son fils Miklos s'étaient quelque peu envenimées. Au point que le pus giclait, malgré leur bonne volonté réciproque. Mais quand l'amour s'éclipse, le vide est vite comblé par la jalousie, la rancoeur, la vengeance, les jérémiades et l'entêtement.

Vatanescu s'assit sur le bord du lit où dormait sa mère, avec Miklos au creux de son bras. Sans le réveiller, il lui ôta sa chaussette droite et, à l'aide d'une craie de couleur, traça soigneusement sur une feuille de papier le contour de sa plante de pied.

Tu auras tes chaussures de football.

Papa va t'en acheter.

 

Le lapin est clairement un hommage au Lièvre de Vatanen (Jäniksen vuosi, 1975) de l'écrivain finlandais Arto Paasilinna.

Tout aussi clairement, on y lit un nouveau Candide.

 

Moins on parle, moins on dit de bêtises.

 

Le travail de Vatanescu, emporté en Finlande ? Mendiant professionnel. Une bonne conscience pour le bourgeois charitable, soixante-quinze pour cent pour Iegor, vingt-cinq pour l'employé.

A la fin de sa première journée, Vatanescu a gagné cinq euros quatre-vingts et une couchette dans son logement de fonction, la caravane numéro trois – qu'il partage avec Balthazar, vieillard manchot et unijambiste, compagnon de chambrée et d'infortune.

Vatanescu fait ses provisions dans une benne à ordures : un kilo et demi de collier de porc, jeté à la poubelle parce que la date du jour est celle indiquée sur l'emballage.

Barbecue, fête du cochon généreusement arrosée, Balthazar est à l'accordéon.

 

Lucie Galibois à l'accordéon et François Grimaud au violon

 

Vatanescu recueille un lapin poursuivi par une meute hurlante de chasseurs.

Je dois te sauver. Pour me sauver moi-même.

 

De mort en mort, Vatanescu ressuscitera-t-il comme Finnegan ?

Le lapin devenu comme une peluche reprendra-t-il sa liberté en changeant de mains ?

 

Truculent, facile mais truculent.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

 


 
Handicap International

un clic sur les images