Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 00:15
Mickaël Auffray, Ce coquin de Félix – Monsieur fait sans doute allusion à son ombre

Mickaël Auffray, Ce coquin de Félix, L’Échappée Belle, 2015

Mickaël Auffray, Ce coquin de Félix – Monsieur fait sans doute allusion à son ombre

Né en 1982 à Angers, Mickaël Auffray est chroniqueur musical dans un magazine ligérien.

Ce coquin de Félix est son premier recueil de nouvelles.

 

Comment garder sa dignité face à un guru qui ressemble à un toucan ?

Comment faire face à son ombre ?

Comment résister à un parapluie fumant ?

 

Ce coquin de Félix

 

Sur le plan esthétique, il ne partait pas avec de l’avance : ses sourcils broussailleux surlignaient d’énormes yeux globuleux, des gerçures avaient eu raison de ses toutes petites lèvres pincées et ses rares sourires renvoyaient l’image d’un drapeau à damier. Distinguer les reliefs de son front gibbeux relevait de l’étude cartographique et toute cette tête était soutenue par un cou inexistant. Selon les codes contemporains de la beauté, il n’y avait guère que son menton qui pouvait s’apparenter à quelque chose de normal. Encore qu’une franche césure au milieu de celui-ci servît d’ignoble réceptacle pour les restes alimentaires.

Félix est une attraction. Un jour, sa mort met la ville en émoi. A-t-il vraiment disparu ?

 

Clair-obscur

 

Alphonse est traqué dans la ville. Son chasseur le suit comme son ombre. Alphonse convie l'étrange poursuivant dans un bar.

Bonjour, Monsieur, que puis-je vous servir ? demanda le serveur d'un ton cérémonieux.

Pour moi, un panaché, répondit Alphonse.

Entendu, Monsieur.

Pour l'autre, je ne sais pas, dit-il en désignant vaguement la chaise d'à côté.

L'autre monsieur ?

Oui, ce type-là ! insista Alphonse d'un geste approximatif.

Désolé, Monsieur, je ne vois personne à vos côtés.

[...]

Monsieur fait sans doute allusion à son ombre.

 

Mon parapluie

 

Le temps était pluvieux et maussade.

On sonne à la porte. C'est mon parapluie. Il vient chercher la compagnie de son maître. Il prend un Cohiba dans ma boîte à cigares. Il demande du feu.

Il sera servi...

 

L'art de la nouvelle n'est pas le plus facile.

Les histoires brèves ne se ressemblent pas, leur lien est dans une quatrième dimension.

On peut avoir l'impression qu'il s'agit de rêves avec ce que cela implique de mystère et d'intemporalité.

Le récit paraît très fluide, comme inspiré au fil d'une plume vagabonde. L'écriture est travaillée.

On attend le prochain recueil.

 

Renaud, Dès que le vent soufflera, in album Morgane de toi, 1983

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 02/07/2015 12:33

Je ne connais point cet auteur. Comme d'habitude... Pas trop nouvelles en ce qui me concerne à de rares exceptions.

Lou de Libellus 02/07/2015 14:29

Tu aimes les 700 pages au long cours, je le sais. Il y viendra peut-être. C'est un jeune premier.

 


 
Handicap International

un clic sur les images