Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

27 juillet 2015 1 27 /07 /juillet /2015 00:15
Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau

Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau, l’Éditeur, 2011

Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau

Pierre Lamalattie, 1 – Pierre, après SOIR 3 il s'est endormi durant l'émission intitulée : "les secrets du plaisir féminin"

 

Pierre Lamalattie est né à Paris en 1956. Il apprend très tôt les bases de la peinture à l’huile grâce aux conseils et à l’expérience de l’artiste Léo Lotz. Au cours de ses études à l’Agro de Paris, nombre de voyages et de rencontres contribuent à entretenir son goût pour l’art pictural. Après avoir travaillé comme médiateur social et enseigné quelques années la gestion des ressources humaines, il décide en 1995 de se consacrer uniquement à la peinture. Son travail, résolument figuratif et férocement ironique, propose notamment une réflexion sur la vie contemporaine au travail. Seul ou avec d’autres artistes, il expose régulièrement ses œuvres en France.

 

Depuis quelque temps, je me suis mis à peindre des curriculum vitae. Quoi de mieux, en effet, pour parler de la vie des hommes et des femmes d'aujourd'hui, que des curriculum vitae ? En tout cas, à notre époque, c’est un genre qui a beaucoup de pratiquants. Un CV, c’est moins long qu’un roman, et souvent plus vrai... plus tragiquement vrai.

Les cabinets de recrutements sont formels : un bon curriculum vitae, ça doit se lire d’un seul coup d’œil. C’est quelques mots-clés et un bon visuel. Pas besoin de se cacher derrière les détails. Il faut résumer une vie à l'essentiel. D’ailleurs, avec un peu d’entraînement, l’existence se résume très facilement.

C’est dans cet état d’esprit que j’ai commencé cette série de CV. Il s’agit de témoigner du genre d'hommes et de femmes que j'ai pu rencontrer dans ma petite vie. Il ne s'agit pas, bien sûr, de personnes réelles, mais de caractères, de personnages inspirés de mon expérience comme pourraient l'être des personnages de romans. Certains CV peuvent faire sourire, voire rire, mais le fond de ma démarche n'est pas de faire de l'humour, ni de dénigrer ces semblables auxquels je ressemble tant. C'est plus grave : j'ai envie de faire sentir en quoi consistent réellement des vies tout entières.

 

Maurice Ravel, Le Tombeau de Couperin, V. Menuet, Jean-Philippe Collard, piano, – in Ravel, Complete works for solo piano, Warner / Parlophone France / Wea France, 2004

 

Dans la musique occidentale, un « tombeau » est un genre musical, surtout en usage dans la période baroque mais aussi au XXe siècle. Il y a eu par exemple le Tombeau de M. se Sainte-Colombe, par Marin marais, ou le Tombeau de Couperin, par Ravel. Le tombeau était composé, précise à juste titre Wikipédia, « en hommage à un grand personnage ou à un musicien, maître ou ami, aussi bien de son vivant qu’après sa mort, contrairement à ce que le nom de ce genre musical pourrait laisser penser. Il s’agit généralement d’une pièce monumentale, de rythme lent et de caractère méditatif non dénué parfois de fantaisie et d’audace harmonique ou rythmique ». Voilà exactement ce que je voulais faire en peinture : un tombeau des hommes et des femmes de notre temps.

 

I

Mon médecin référent était le docteur Konstantinopoulos.

[…]

Depuis quelque temps je me sentais patraque.

[…]

Eh bien ! Autrefois, quand j'entrais en relation avec une femme, il y avait deux phases successives. Retenez bien « successives », c'est le mot important. Phase A : le plaisir. Phase B : les emmerdes.

[…]

Eh bien ! Maintenant, je pense qu'il s'est constitué une sorte d'autoroute neuronale entre ces deux centres. Aussitôt l'idée du passage à l'acte émerge-t-elle, aussitôt le centre d'évaluation des emmerdes se met-il en état d'alerte maximale. Les deux phases se produisent simultanément. Ça gâche tout. Bref, je me sens raplapla, docteur, je suis tout mou. Je ne suis plus aussi réactif qu'autrefois, voilà le problème...

 

De la truculence dans l'élégance.

De l'amour, de l'empathie, pour les autres.

Des citations musicales ou picturales à chaque page.

Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau

Pierre Lamalattie, 7 – Claire, elle a compris que son mec ne comprendrait jamais rien à la musique de chambre

Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau

Pierre Lamalattie, 121 – Pierre, il lui reste ce plaisir de rouler sur l'autoroute avec la musique d'Alfred Schnittke

 

Alfred Schnittke, Polyphonischer Tango, 1979 – NDR Radio-Philarmonie, Hannover, dir. Eiji Oue

(on entendra peut-être un air de la 40e de Mozart, revue par Kurt Weill – deux maîtres pour Alfred Schnittke)

Merci, Des Pas Perdus, de nous avoir offert ce beau livre, avec Paris et Le Chat Noir en boules à neige.

Pierre Lamalattie, 121 curriculum vitae pour un tombeau

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

yueyin 28/07/2015 14:30

mmmmmm "Des citations musicales ou picturales à chaque page"... vu comme ça :-)

Lou de Libellus 28/07/2015 18:05

Couperin... Schnittke...

des pas perdus 27/07/2015 19:05

Mais de rien cher ami !

 


 
Handicap International

un clic sur les images