Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

25 mars 2016 5 25 /03 /mars /2016 01:15
Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons (Δημοσθένης Κούρτοβικ, Η νοσταλγία τῶν δράκων, Εστία, 2000), traduit du grec par Caroline Nicolas, Actes Sud, 2004

 

Une momie préhistorique disparaît du sous-sol poussiéreux d’un musée athénien. Le professeur Ion Dragonas, conservateur du musée, est pris à partie publiquement, accusé d’incompétence par les uns, soupçonné de complicité avec les ravisseurs par les autres. Pour prouver son innocence, mais surtout pour récupérer un trésor qu’il ne se pardonne pas d’avoir mésestimé, il parcourt l’Europe en compagnie d’Andromaque Koutroubas, jeune commissaire de police chargée de sa surveillance, mais bientôt aussi de sa protection. Car la momie ne reste pas longtemps la seule victime de mort violente.

D’Athènes à Gênes, Copenhague, Berlin, et jusqu’au cœur des Balkans, au fil d’une enquête qui mêle coups de théâtre, rencontres étonnantes et découvertes anthropologiques, le professeur et son acolyte croisent les témoins et acteurs d’un monde en déroute qui a vu s’écrouler ses utopies en même temps que le mur de Berlin. Dans la science ou dans le pouvoir, dans le sexe ou dans la foi, chacun cherche désespérément un sens à donner à sa vie – ou à sa mort.

4e de couverture

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

Scientifique, critique littéraire, écrivain et traducteur, Démosthène Kourtovik est né en 1948 à Athènes. Il a étudié la biologie à Athènes et à Stuttgart et a terminé en Pologne un doctorat consacré à l’évolution de la sexualité humaine au cours des âges – une matière qu’il a ensuite enseignée à l’université de Crète, en même temps que la sexualité dans l’art. Il est aujourd’hui critique littéraire pour le journal Ta Néa. Il a déjà publié une quinzaine d’ouvrages (romans, recueils de nouvelles, essais, aphorismes, etc.) et traduit un grand nombre de livres de huit langues différentes. Il maîtrise au total une quinzaine de langues. Certains de ses romans ont été traduits en allemand, italien, suédois et danois.

Selon l'éditeur

 

Incipit

 

LE 3 AOÛT, DANS LE TRAIN ZURICH-STUTTGART

 

Au troisième jour de leur voyage, la commissaire Andromaque Koutroubas demanda à son compagnon de route, ou plus exactement son détenu, le professeur Ion Dragonas :

Dites-moi, monsieur le professeur... Pourquoi au juste cette momie est-elle si importante ?

Plaît-il ?

[...]

Plaît-il ?

[...]

Cela dit, savez-vous où a été trouvée la plus ancienne momie humaine ?

En Grèce, n'est-ce pas ?

 

Eh bien, la momie la plus ancienne, tout au moins dans l'Ancien Monde, serait Ötzi, l'homme de la vallée de l'Ötztal, mort congelé dans un glacier.

La momie d'Ibykos, notre chère disparue, est peut-être bien plus ancienne – sept ou huit mille ans.

Ibykos a été assassiné : s'agirait-il du premier meurtre attesté dans l'histoire de l'humanité ?

 

Ion Dragonas reçoit régulièrement une lettre du Centre mondial de la biographie : l'emblème de la Fondation est un serpent rouge qui s'enroule autour d'un cormoran blanc. Première piste, première secte.

 

A Stuttgart, en attendant le train pour Münster, Ion et Andromaque se rendent au restaurant : il choisit des saucisses aux lentilles – il y a des compensations dans le long périple du récit, même si Andromaque n'apprécie pas le goût de son compagnon.

 

Les fidèles de la Lune mère pratiquent le suicide collectif, selon un plan qui représenterait un Z de travers.

Nouvelle piste, autre secte.

 

Peut-être les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être.

 

En effet, une troisième secte serait sur la piste de la momie, un chemin jonché de cadavres – on ne s'ennuie pas en voyage.

 

On se rappelle la parole de Tobie.

 

De même, j’enterrais tous ceux que tua Sennakérib. Il faut savoir que, lorsqu’il revint en fuite de Judée, aux jours du jugement que lui infligea le Roi du ciel pour les blasphèmes qu’il avait proférés, Sennakérib tua, dans sa fureur, de nombreux fils d’Israël ; je dérobais leurs corps et je les enterrais ; Sennakérib les chercha et ne les trouva pas.

Tobie, 1, 18

 

Les péripéties se répètent et ça part dans tous les sens : « Plus on en sait, moins on comprend. »

 

D'où vient Ibykos ? Là est l'énigme.

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

Partons pour les îles.

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

Ibykos viendrait de Kimolos, un îlot près de Milos dans l'archipel des Cyclades.

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

La roue tourne !

 

Où se trouve Ibykos ? A Wrocław, c'est bien sûr ! Est-ce bien Ibykos ? C'est peut-être un montage. S'agirait-il d'un complot ?

 

Le mot de la fin. Irina, jeune et néanmoins ancienne amie de Ion Dragonas agonisait dans les métastases. Bonne nouvelle – quoique peu rassurante même si l'anecdote est fréquente –, les médecins se sont mélangé les pinceaux dans les analyses : ses douleurs viennent d'une maladie bénigne, elle est guérie !

 

Rocambolesque ! selon Yueyin qui ne craint pas le fantôme de Pierre Ponson du Terrail : - )

Démosthène Kourtovik, La nostalgie des dragons – D'où vient Ibykos ?

2016, année grecque, avec Cryssilda et Yueyin !

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 28/03/2016 09:45

un roman complotiste...

Lou de Libellus 28/03/2016 12:49

La momie garde le silence.

Yueyin 25/03/2016 06:34

Bah oui ça part dans tous les sens et il y a des societes secretes a chaque coin de rue ,rocambolesque quoi :-) mais j'ai aimé l'ambiance, le personnage de Dragonas et toute l'Histoire qui se resume en lui :-)

Lou de Libellus 25/03/2016 10:35

J'ai bien aimé également, j'ai un peu de mal avec le 'Turc', on va le faire : - )

 


 
Handicap International

un clic sur les images