Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

17 mars 2016 4 17 /03 /mars /2016 01:15
Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses – l'amour, non la haine

Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses, Actes Sud, 1999 – Illustration de couverture : Sir Edward Burne-Jones, La Roue de la Fortune (détail), 1883

Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses – l'amour, non la haine

Sébastien Lapaque, © Marc Melki

 

Né à Tübingen, en Allemagne, le 2 février 1971, Sébastien Lapaque est romancier, essayiste et critique au Figaro littéraire. Les Barricades mystérieuses, son premier roman, a paru dans la collection Babel Noir en 1998. Il a ensuite publié Les Idées heureuses, Actes Sud, 1999, prix François Mauriac de l’Académie française. Ecrivain aux curiosités multiples, disant, après Paul Valéry, « J’ai beau faire, tout m’intéresse », il a également publié de nombreuses préfaces, des livres de cuisine avec le chef béarnais Yves Camdeborde – Room Service, Actes Sud, 2006 –, des essais consacrés à la vigne et au vin, un pamphlet contre le président de la République, Il faut qu’il parte, Babel, 2012, un sermon, Sermon de saint François d’Assise aux oiseaux et aux fusées, Stock, 2008, et un journal, Au hasard et souvent, Actes Sud, 2010.

Selon l'éditeur

 

Clara et Philoctète n’ont rien de commun. Quand Philoctète n’aime que la beauté, les livres, la lenteur, l’histoire et… l’amour, quand il revendique son identité de Grec ancien, Clara traverse son époque comme en apesanteur. Harnachée pour la guérilla urbaine, elle est allée au bout de toutes les expériences. Par curiosité, ou par désœuvrement.

Ces deux-là pourtant se sont vus, et se sont reconnus. Sous le masque insupportable du dandy, malgré son intarissable logorrhée et ses grands airs, Clara a su découvrir l’homme et sa sensibilité. Voilà les deux amants en cavale, loin de Paris, loin de ce milieu littéraire des années quatre-vingt-dix qui sert de toile de fond au roman et que Sébastien Lapaque dépeint avec une clairvoyance que n’altère pas la férocité.

Mais l’enjeu de ce roman est ailleurs : maniant avec brio un style affirmé et voyageant en humaniste sur les sentiers d’une éblouissante culture classique, l’écrivain qui a su rester attentif aux intermittences du cœur dit ici avec force que roman et romantisme ne sont pas morts.

4e de couverture

 

Incipit

 

16 avril

Ils partirent avant la fin de la nuit.Depuis trois jours, une pluie glacée tombait sur Paris. Le boulevard Brune, qui baignait dans une lumière bleue, ressemblait à un fleuve. Porte d'Orléans, ils prirent le périphérique en direction de Rouen. Presque seuls à cette heure, ils laissèrent la ville assoupie derrière eux.

Clara conduisait, heureuse, étonnée. A ses côtés, Philoctète se taisait.

 

Lorsque Clara et Philoctète passèrent Chartres, Nougaro chantait Quatre boules de cuir. Cette chanson allait bien avec la confusion de leurs sentiments.

 

C'est un récit en chanson – Nougaro, Brel, Trenet...

 

Philoctète contemplait Clara. Il aimait son joli visage découpé à l'antique. En quelques semaines, elle était devenue son inspiratrice, son héroïne, son Antigone – la déesse Flore peinte par Poussin.

Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses – l'amour, non la haine

Nicolas Poussin, Le Triomphe de Flore, ca 1627

 

Philoctète se sent comme dans un monde en apesanteur, également un monde décadent.

 

Nourritures terrestres, un fil de lecture – Sébastien est un fin gourmet.

 

Souvenirs... Avec Eva, nous avons bien déjeuné. Après une assiette de jambon de Parme servie avec des figues, ils avaient mangé d'excellents petits rougets cuits en papillote avec du thym frais, des poivrons, des tomates, de la fleur de sel.

Un château-de-pibarnon 1990, pour le poisson, et des bordeaux au moment du fromage. Enfin, un peu à l'écart, près d'un bouleau minuscule, un café accompagné de grappa.

 

Clara et Philoctète entrent en Ille-et-Vilaine, trente-cinq, département célinien. Elle n'aimait pas Céline. Le premier jour où elle avait vu Philoctète, ils en avaient longtemps parlé. Elle lui avait expliqué sa honte à ne pouvoir lire plus de trente pages de Voyage au bout de la nuit.

Mais pourquoi honte ? avait répondu Philoctète. Tu te laisses facilement impressionner par les profs... Laisse-toi guider par ton plaisir... Lorsqu'un livre te déplaît, jette-le et prends-en un autre.

 

Ils approchaient de Rennes. Ils se promèneraient dans les rues de la vieille ville ; à midi, ils trouveraient un restaurant pour déjeuner ; sur la carte, Philoctète choisirait un vin de Loire qui plairait à Clara.

 

La vie allait devenir simple.

 

Clara songe à son jeune passé, à son amie Zelda. Elles se retrouvent au restaurant : Potage phở, carafe d'eau, le menu rituel de leur déjeuner hebdomadaire.

 

Ils avaient fui, Clara ne savait toujours pas pourquoi.

Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses – l'amour, non la haine

Ange au Sourire, cathédrale Notre-Dame de Reims – sculpté entre 1236 et 1245

 

Un ange gardien veille.

 

Un ange ?

Appelle-le comme tu voudras. Un δαίμων, un génie, si tu préfères. Messager des dieux et du destin.

 

Une leçon (de Philoctète pour Clara) : comment produire un best-seller ? Du cul, dans le style de Mme de La Fayette, des traductions dans le monde entier, une adaptation cinématographique, un procès à scandale – la fortune programmée dans la modernité éditoriale.

Sébastien est caustique, il connaît bien le monde et l'histoire... On n'enseigne pas l'histoire de France aux jeunes générations. On leur apprendrait le devoir de révolte.

 

Les fugitifs poursuivent leur route.

 

C'est bête quand on y pense, fit-elle.

Quoi ?

D'être obligé de se raconter des histoires.

Dehors, le soleil ne s'était pas encore levé.

 

Que fuient-ils ?

 

Une belle histoire d'amour. Une fable. Un conteur malicieux.

Sébastien Lapaque, Les Idées heureuses – l'amour, non la haine

2016, année grecque, avec Cryssilda et Yueyin !

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 17/03/2016 19:08

j'ai toujours du mal avec les auteurs et journalistes de la rubrique littéraire, un soupçon de complaisance des maisons d'édition... Ta note lève mes doutes.

Lou de Libellus 18/03/2016 04:26

Sébastien est sans 'doute' gourmand, et honnête. La difficulté pour un romancier est d'être en même temps critique. Michel Cournot a quitté la rubrique 'critique cinématographique' après son film, 'Les gauloises bleues', Jean-Louis Bory a repris la chronique - auparavant, en critique littéraire, il avait 'réhabilité' Céline.
http://www.libellus-libellus.fr/2015/04/louis-ferdinand-celine-l-ecole-des-cadavres-encore-tres-loin-des-orages.html

Yueyin 17/03/2016 06:35

J'avais beaucouo aimé theorie de la carte posrale de cet auteur et ce livre ci a l'air tout a fait a mon gout :-)

Lou de Libellus 17/03/2016 17:59

Tu as vu mon lien vers 'Théorie' que j'ai chroniqué. Sébastien est de bon goût. Un fin gourmet.

 


 
Handicap International

un clic sur les images