Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

23 septembre 2016 5 23 /09 /septembre /2016 00:15
Christos Chryssopoulos, La tentation du vide – Shunyata

Christos Chryssopoulos, La tentation du vide (Σουνυάτα, Odysséas, Aehènes, 1999), traduit du grec par Anne-Laure Brisac, Actes Sud, 2016

 

21 mars 1951. Sur la côte Ouest des États-Unis, la petite ville de Williamstown se réveille. Elle ne sait pas encore que le plus terrible des drames l’a frappée durant la nuit : quatorze adolescents s’y sont donné la mort.

Williamstown est une bourgade sans histoire, terne et tranquille, un peu coupée du monde. On ne tenait pas ces jeunes pour particulièrement malheureux. Que s’est-il passé ? Le FBI enquête, mais les indices exhumés relèvent davantage de préoccupations métaphysiques que criminelles…

Pour effleurer le mystère de l’existence, Christos Chryssopoulos embarque sur le Styx en quête de sens et ramène de son voyage un roman fragmenté, profond et troublant, qui préfère aux réponses la vertigineuse beauté des questions et du doute.

4e de couverture

Christos Chryssopoulos, La tentation du vide – Shunyata

Romancier, essayiste et traducteur né en 1968, Christos Chryssopoulos est l’auteur d'une quinzaine d'ouvrages. Lauréat du prix de l’Académie d’Athènes en 2008, membre du Parlement culturel européen, il est en Grèce l’un des écrivains les plus prolifiques et les plus originaux de sa génération. Ses romans sont publiés en France chez Actes Sud.

4e de couverture

 

Incipit

 

20 mars 1951. Rien de particulièrement notable ne se produisit dans la tranquille bourgade de Williamstown, sur la côte Ouest. Et si un événement inédit marqua cette soirée-là, ce fut sans aucun doute celui qui se répéta à quatorze reprises dans le secret de onze demeures de la ville, entre les parois de chambres d'adolescents à l'étage. Mais personne ne se rendit compte de quoi que ce soit – avant le lendemain matin.

 

Williamstown était forte de son passé et ses habitants en étaient fiers. C'était une petite ville tranquille jusqu'au soir du 20 mars 1951.

 

21 mars 1951, au matin.

 

4, rue Jefferson, Sarah, dix-sept ans, s'est entaillé les veines.

Au coin des rues Whitman et Tweed, Milt s'est pendu au lustre de sa chambre.

12, rue Whitman, Patrick, vingt ans, s'est empoisonné sur la une du Portland Chronicle.

1, rue du Parc, Jennifer, seize ans, s'est jetée par la fenêtre sur un tas de ferraille entassée dans la cour.

Place Darsey Manning, Herman s'est injecté de l'air dans le sang.

8, rue Capri, Darlene et Marlene, les deux jumelles, se sont tranché les veines dans une même bassine en argent.

Maison des Brown, Allan gît dans un coin, les entrailles dévorées par le vitriol.

19, rue Fulton, Tony reste écroulé, un revolver dans la main, le visage déchiqueté par une balle.

A la mairie, Mary, Joan et Ann, trois sœurs, se sont empoisonnées.

2, rue Milton, Michael était étendu sur le sol, comme endormi, il était mort.

7, rue Milton...

 

A l'église, le révérend Brown est effondré dans une flaque de sang.

 

Qui était Betty Carter ? Une enfant dans un monde fantasque. Comment sa sœur aînée, Hillary, est-elle tombée d'un arbre, plongeant son père dans un silence ténébreux et sa mère dans une dépression délirante ?

Betty se lia d'une amitié pieuse avec le révérend Brown.

Quand les Carter quittèrent leur hameau dans la forêt pour s'installer à Williamstown, 7, rue Milton, les choses reprirent leur cours.

Un matin, Gertrud vint réveiller sa fille, elle gisait dans une flaque de sang : Betty allait fêter ses dix-neuf ans.

 

Qui est l'énigmatique Antonios Pearl ?

On ne connaît de lui qu'une brève chronologie aussi incertaine que partielle. Antonios Pearl est un errant dans un monde de bruit et de fureur. Il aurait été mêlé aux événements de Williamstown. L'affaire est classé en 1970, l'année de la mort de Janis Joplin et de Jimi Hendrix, l'année du retrait des troupes américaines du Vietnam.

 

Jimi Hendrix, The Star Spangled Banner, Woodstock, 1969

 

Neuf ans après les événements de Williamstown fut découverte une longue lettre (53 pages dans notre édition) de Pearl à Betty. Un texte fascinant, tout en zig-zags et en louvoiements.

Une invitation à la mort. Dieu a créé le temps, Dieu a créé la mort, Il nous invite à la mort, au vide – Shunyata.

On ne saurait en dire plus de ces pages sans dévoiler le mystère.

 

Un récit en fragments, des questions sans réponse, une œuvre majeure.

Christos Chryssopoulos, La tentation du vide – Shunyata

2016, année grecque, avec Cryssilda et Yueyin !

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 23/09/2016 23:35

Et moi qui croyais partir en Grèce ! Ses ancêtres ne sont pas Sioux à celui-là !
Un écrivain qui s'inspire d'un fait divers, c'est devenu classique, et parfois, c'est excellent...

Lou de Libellus 24/09/2016 09:07

Un Williamstown peut en cacher un autre. Ton GPS ne te mènera-t-il pas à l'abîme ? Le récit est excellent mais le fait-divers est peut-être imaginaire.

BlueGrey 23/09/2016 08:27

C'est très intrigant ! Et donc tentant...

Lou de Libellus 23/09/2016 17:39

Effectivement. La longue lettre de Pearl à Betty, "tout en zig-zags et en louvoiements", ne permet pas clairement de résoudre l'énigme. C'est un très court roman, 160 pages, et on apprécie les écrivains qui ont le souci de leurs lecteurs : - )

 


 
Handicap International

un clic sur les images