Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 00:15
Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

Didier Jung, Disparu, ETT, 2016 – couverture : Façade à Sant Antonino, Corse / © Géraldine Revillard

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

Didier Jung a écrit de nombreux romans, en particulier sur l’île de Ré, où il séjourne une partie de l’année. Il nous entraîne aujourd’hui dans une aventure « à domicile » du commandant de police Ange Morazzani après une croisière dans le Grand Nord (cf « Le chant des baleines ») où son intuition avait fait merveille. En sera-t-il de même sur son île natale ?

4e de couverture

 

Carole et Alain, anciens amants, se retrouvent seize ans après. Alain a divorcé, le mari de Carole, Jean-Marc, a disparu. Alain se souvient qu’il lui avait dit vouloir « prendre le maquis ». Il décide d’appeler un ami corse, le commandant Morazzani pour retrouver Jean-Marc. Commence alors une enquête dans les méandres de l’âme corse, au gré des visites des plus beaux sites de l’île, de ses villages reculés, de ses habitants méfiants, sous un soleil implacable.

4e de couverture

 

Incipit

 

La réunion avait commencé depuis moins d’un quart d’heure. Déjà Carole avait décroché. Non pas parce qu’elle se déroulait en anglais. Cette langue dans laquelle s’exprimaient les participants avec plus ou moins de bonheur, lui était familière. Si Carole s’était volontairement mise en retrait, c’était en raison de la présence de son patron à ses côtés. Il n’appréciait pas qu’elle lui vole la vedette en intervenant dans le débat. Pour lui, la technique était une affaire d’hommes. Sans doute n’était-il pas le seul à le penser, car il n’y avait que deux femmes parmi la vingtaine de personnes assises autour de la longue table rectangulaire.

La salle de réunion se situait au quarante-troisième et dernier étage de la tour Framatome, à La Défense. A travers ses larges baies vitrées, on découvrait tout Paris et ses environs.

 

Jean-Marc, le mari de Carole, a disparu. Carole et Alain – elle, cadre supérieur, lui, ingénieur, faut un minimum – se sont aimés puis séparés, il y a seize ans. Ils se reconnaissent. Alain a épousé Sylvie, un amour de jeunesse qui travaille dans un cabinet d'avocats, ils ont eu deux enfants et ils ont divorcé – Sylvie l'a quitté pour un collègue.

Jean-Marc, diplômé de Sciences-Po travaillait pour une banque. Il s'était découvert une passion, la peinture. Trois ans auparavant, il avait pris le maquis, peut-être dans les environs de Propriano où il avait passé quelques jours de vacances avec Alain.

Alain propose à Carole d'appeler un ami, ancien commandant de police, Ange Morazzani, en retraite dans son île natale. Il accepte de mener l'enquête, même s'il doit s'éloigner un temps, vers le Sud, de sa femme Thelma – leurs noces sont récentes.

 

Le Sud accueille le voyageur au chant du Dio vi salvi Regina.

 

Dio vi salvi Regina, Les voix de l'émotion

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

La randonnée commence à Proriano.

 

Ange nous fait découvrir les magnifiques paysages de la Corse-du-Sud.

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

Sartène, où Ange déjeune d'une pizza géante à une terrasse de la place Porta d'où l'on a une vue panoramique sur les montagnes environnantes.

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

Olmeto, L'Ulmetu en langue corse.

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

A Viggianello, il goûte un civet de sanglier, arrosé d'un vin de Sartène – le meilleur.

Didier Jung, Disparu – une randonnée en Corse-du-Sud

Il dîne à Fozzano, au U Pitraghju, d'une généreuse planche de charcuterie – la carte des vins est excellente, et la serveuse, accorte.

 

On retrouve la trace de Jean-Marc. On apprend pourquoi il s'est enfui pour le maquis. Et là...

On ne saurait en dire plus.

L'épilogue est complètement immoral, ou tout au moins illégal : il ne passerait pas à la commission de censure, ou de contrôle, des œuvres cinématographiques.

 

Disparu est un petit roman qui aurait pu figurer dans notre série de l'été, Vivement les congés payés ! – suivre les liens >> en bas de page.

 

Il reste les paysages et les nourritures terrestres que l'on aura pu apprécier.

 

 

* * *

 

Le mot de la fin.

(Pour connaître le dénouement de l'intrigue, surlignez l'espace ci-dessous avec la souris afin de faire apparaître le texte.)

 

Quelques années auparavant, Thierry, que l'on n'a pas encore vu paraître, était directeur d'une petite agence de la Société Générale à Strasboug. Ses comptes n'étaient pas en règle. Jean-Marc, alors inspecteur du siège, lui a réglé son compte.

Thierry n'a jamais oublié les années de galère, il s'est promis de retrouver le maquisard et de lui régler son compte. Il le retrouve, il lui assure qu'il ne lui en veut pas et même qu'il lui est reconnaissant de lui avoir offert une nouvelle et fructueuse carrière. Il l'invite à une ballade en mer. Il prend une rame de secours du bateau et assomme son compagnon de croisière.

On n'a jamais retrouvé le corps de Jean-Marc. En Méditerrannée...

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 01/10/2016 11:32

Je n'arrive plus à suivre ton rythme. Ton billet met l'eau à la bouche...

Lou de Libellus 01/10/2016 15:18

Tu as bien lu que c'était plutôt un roman pour la plage ? En Corse, l'arrière-saison est belle : - )

 


 
Handicap International

un clic sur les images