Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

9 novembre 2016 3 09 /11 /novembre /2016 01:15

ANTOINE DELAFOY : Un père... Adolphe Amédée témoigne en matière d'art de perversions assez voisines des vôtres. Défenseur de Puvis de Chavannes et de Reynaldo Hahn...

FERNAND NAUDIN : Connais pas.

ANTOINE DELAFOY : Lui si. A part ça, ce qu'il est convenu d'appeler un grand honnête homme, porté sur la morale et les soubrettes, la religion et les jetons de présence.

Georges Lautner, Albert Simonin, Michel Audiard, Les Tontons flingueurs, 1963

Reynaldo Hahn, Pierre Puvis de Chavannes – deux contemporains

Reynaldo Hahn, Le Rossignol éperdu, piano : Bernard Paul-Reynier, Passavant Music, 2014

Reynaldo Hahn, Le Rossignol éperdu, L'Ange verrier

 

En 1912, né d'une riche famille vénézuélienne, Reynaldo Hahn, âgé de 38 ans, est déjà un compositeur consacré dans les hauts salons de l'aristocratie où il rencontre son ami et amant Marcel Proust. Cette année-là, il publie Le Rossignol éperdu, un recueil de cinquante-trois poèmes pour piano. Il explore, en connaisseur avisé, les richesses sonores de l'instrument.

Bernard Paul-Reynier, disciple de Pierre Barbizet, nous en donne une interprétation voluptueuse en parfait accord avec la légèrete grave ou la gravité légère d'un compositeur qui refusait de se prendre au sérieux.

Reynaldo Hahn, Pierre Puvis de Chavannes – deux contemporains

Pierre Puvis de Chavannes, timbre émis en 1939

Reynaldo Hahn, Pierre Puvis de Chavannes – deux contemporains

Pierre Puvis de Chavannes, L'Espérance, 1871-1872, © RMN-Grand Palais (Musée d'Orsay) / Hervé Lewandowski

 

En mémoire de la guerre franco-prusienne, Pierre Puvis de Chavannes compose plusieurs œuvres inspirées par l'événement.

L'Espérance est représentée sous les traits d'une jeune fille nue, assise sur un tertre recouvert d'une draperie blanche. Elle se détache sur un paysage de désolation où l'architecture en ruine et les croix de fortune évoquent le conflit.

Cependant, le brin d'olivier que tient la jeune fille annonce la paix retrouvée dans un jour nouveau que promet l'éclaircie naissante au-delà des collines

Les fleurs ont recommencé à pousser au travers des cailloux du tertre. La scène se situe dans un espace intemporel : un message pour tous les temps.

 

Pierre Puvis de Chavannes est un peintre de notre temps.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 10/11/2016 20:25

Musique agréable à mes oreilles...

Lou de Libellus 13/11/2016 16:48

L'hommage avait été annoncé à Arthurin qui n'avait pas apprécié mon dernier 'Kyrie', trop "bourgeois" pour ses tympans "populaires".
Je ne suis pas sûr --- ; - ) --- que Reynaldo Hahn soit un compositeur populaire. Même pour 'Ciboulette' : combien reste-t-il d'anciens combattants du temps de l'opérette ? Reynaldo Hahn est notre contemporain, à rebours de l'académisme de la modernité.
http://www.libellus-libellus.fr/article-26859779.html

patrick 09/11/2016 09:58

Si tu le permets, Lou, l'Espérance va guider mon crayon et l'on me verra sous peu, nu, une branche d'olivier à la main avec en arrière plan des ruines, des ruines. Merci pour ce billet.

Lou de Libellus 13/11/2016 16:38

Pierre Puvis de Chavannes est un contemporain, il inspire encore nos artistes d'aujourd'hui.
* Désolé pour le retard à l'affichage, Overblog ne signalait pas de nouveau commentaire jusqu'à maintenant *

 


 
Handicap International

un clic sur les images