Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 22:47

Alphonse, Alfred, James, Michel et Raymond...


Commençons en musique –


Alphonse Allais, Marche funèbre
composée pour les funérailles d'un grand homme sourd, 1883

La partition, pour les techniciens -

 

 

 














Une œuvre picturale du compositeur, en contrepoint -

 

 

 

 










  

Première communion de jeunes filles chlorotiques par un temps de neige, octobre 1883 [détail].

Alphonse Allais était au fait des Gestes et opinions du docteur Faustroll, pataphysicien (recueil achevé par Alfred Jarry en 1898, publié en 1911, en hommage posthume).

Ecoutons le père (d')Ubu



Alfred Jarry, Charles Pourny, Claude Terrasse (musique), Chanson du décervelage, 1896, in 'Pataphysics, Sonic Arts Network, 2005, enregistré en 1951 par le chœur du Collège de 'Pataphysique

Alfred Jarry a tracé la voie vers Ulysses et Finnegans wake, James Joyce connaissait bien Jarry et le rappelle dans Finnegans par des références fugitives et avec le personnage de Shem.

Finnegans wake
en musique est au programme…

Pendant l'entracte, écoutons une composition de Luciano Berio, inspirée d'un fragment d'Ulysses (au commencement du chapitre XI, où chantent les Sirènes) -


Luciano Berio, Thema (Omaggio a Joyce), 1958, int. Cathy Berberian [extrait (in Many More Voices)]

György Ligeti aurait bien orchestré l'œuvre de Joyce – il y a trouvé des résonances à son choix de la micro-polyphonie, mais la langue de Joyce, n'est-ce pas…

Michel de
Ghelderode était plus proche (et nous ne nous éloignons pas dans notre bal[l]ade, Ligeti traitant les voix par la déconstruction du langage et de la rhétorique avec l'humour d'Alfred Jarry et dans l'esprit de la 'Pataphysique) –


György Ligeti, Le Grand Macabre, 1974-1977, ORF-Symphonie-Orchester, dir. Elgar Howarth, d'après La Balade du Grand Macabre, 1934 [extrait]

Ghelderode
, disait Cocteau, c'est le diamant qui ferme le collier de poètes que la Belgique porte autour du cou. Ce diamant noir porte des feux cruels et nobles. Ils ne blessent que les petites âmes. Ils éblouissent les autres.

Faustroll a créé la 'Pataphysique et inspiré Jarry. De l'inventeur au Transcendant Satrape Raymond Queneau, quelques lustres, un peu d'imagination et une trame qui file en gidouille –


Si tu t'imagines
, poème de Raymond Queneau mis en musique par Joseph Kosma (1949 – pour l'interprétation de Juliette Gréco), ici chanté par Mouloudji, 1951


*crossover 2008 – least but not last*

[...] Il s'agit d'évoquer, cette fois, une oeuvre mettant en lien, de quelque manière que ce soit, littérature et musique.
 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus jdm - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

arbobo 15/04/2008 10:11

je retire ce que j'ai dit jdm, finalement t'es quand même un vicelard ^^Ce n'est pas Pérec qui avait écrit un texte à hurler de rire dans une revue scientifique, inventant une pseudo théorie sur les cantatrices?

jdm 15/04/2008 13:52



Oui, c'est l'Experimental demonstration of the tomatotopic organization in the Soprano, dans les années '80 ?

Si ton installation hi-fi est solide, tu as une illustration chez DavidLeMarrec (là, ce n'est pas scientifique, c'est un accident).

Merci de nous avoir rappelé cet apport essentiel au progrès de la science. Décidément, les possibilités sont infinies...



sylvie 14/04/2008 17:37

et bien je connaissais les plus connues sans doute : la chanson du père ubu et si tu t'imagines... on s'est sans doute croisés, c'est sans doute sur le golb.à bientôt, :)

sylvie 14/04/2008 10:55

merci pour cette bal(l)ade , de Jarry à Joyce en chansons. je n'en connaissais que deux. Jolie découverte.

jdm 14/04/2008 16:38



Et tu connaissais ?...

Sylvie, nous nous sommes déjà croisés dans des commentaires et je viens seulement de parcourir ton site - pas tout, en deux heures.

Tes lectures valent le voyage, même si on ne partage pas forcément tes choix ou tes critiques.
Ton blog a un an d'âge ? Tu lis deux livres en même temps ?
Hein ? Trois ? oui, c'est bien ce qu'il me semblait.

A bientôt :)



Idothée 11/04/2008 23:33

Houla ......Je ne sais pas ce qui manquait mais ça y est, ça marche.(avais-je mis le son ? ? ?)J'ai carrément le sentiment d'avoir appris la musique avec la première partition, habituellement, je ne sais pas lire une partition :sJ'ai découvert que Joyce connaissait Jarry ... ha ??Peut-être qu'il faut que je relise Jarry et Joyce(non pas Joyce, j'ai beaucoup souffert la première fois que j'ai lu Ulysse )"La langue de Joyce", pourtant, c'est une merveille. Une trouvaille. Trouvaille d'un homme, qui est passé par l'écriture pour tisser quelque chose qui tienne pour lui.

jdm 12/04/2008 06:11



Oui, Idothée, moi aussi, c'est la seule partition que je maîtrise bien.
Il faut toutefois veiller à respecter le tempo inscrit en tête, lento rigolando.

Je peux aussi interpréter 4'33" de John Cage.
Au piano.
J'ai en réserve une interprétation avec orchestre symphonique, mais c'est complexe, il faut réunir 80 instrumentistes du plus haut niveau.



DavidLeMarrec 11/04/2008 21:43

C'est plutôt un bidule flash qu'il manquerait, et c'est fichtrement moins lourd et plus intéressant. Dans la même perspective, il y a le collage épatant des Soupers du Roi Ubu de B.-A. Zimmermann, qui parvient à évoquer sans une once de musique composée pour l'occasion une variété de styles et de couleurs assez étonnante... Avec, précisément, la marche du décervelage, fabriquée avec une citation obstinée de...de...mais oui, tu as deviné ! (Sto)

jdm 12/04/2008 06:02



DavidLeMarrec, coming out, sans pseudo...
... depuis le temps... qu'on l'attendait.

Evidemment (jdm commence volontiers ses phrases par évidemment), le bougre a trouvé un lien avec Sto (Karlheinz Stockhausen, pour les intimes).
Tu sais, David [il nous arrive de nous tutoyer], on peut aimer Debussy et Sto.
Evidemment, tu ne peux l'apprécier clairement parce que si tu aimes bien l'oeuvre, tu l'as écrit, le personnage t'immerge dans un fou rire fatal.

Maintenant, pour le bidule flash, c'est bien du flash, c'est du dew - chez toi, il n'y a que cela et, doit-on le dire, c'est de ce fait qu'on le retrouve ici.

[dewplayer - on cherche et on trouve facilement, c'est léger comme une plume / pour l'installation et le fonctionnement, on peut demander à DLM :) ou à jdm, par e-mail]

Merci, David, d'être attentif à mes petites bal(l)ades.
A bientôt.



Idothée 11/04/2008 18:36

heu ....j'entends pas la musique ????? snifdu coup bien sûr je comprends rien au texte : ) c'est normal non ?C'est la même chose que lorsque j'ai pas mes lunettes : j'entends moins bien ce qu'on me dit :s

jdm 11/04/2008 19:44



Pour la première illustration sonore, c'est normal.
Tu as la partition juste au-dessous, tu la suis attentivement.
J'aime beaucoup ton humour, Idothée.

[si tu n'entends pas les autres extraits, c'est qu'il te manque un bidule ActiveX --- hein ? un bidule ActiveX, comme son nom l'indique, c'est un bidule ActiveX]

[[c'est quoi une tautologie ? dire d'une tautologie que c'est une tautologie, c'est une tautologie]]



 


 
Handicap International

un clic sur les images