Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

17 février 2009 2 17 /02 /février /2009 11:59

… sans jamais oser le demander.

Personne.

J'ai adopté
un tag déposé chez Mr Kiki.

Pedigree.

1. Mettre le lien de la personne par qui on a été tagué.

2. Mettre le règlement du tag.

3. Mettre 6 choses, tics ou habitudes sans importance, sur soi-même.

4. Transmettre à 4 personnes (donner leurs liens, les informer).

Lou, les six afflictions cachées

1/ Je n'ai aucun sens de l'humour, personne ne le sait.

2/ Je raconte des saynètes qui ne font rire personne.

Preuve.

Un cambrioleur surpris

Un cambrioleur surpris par la police au 40ème étage d’un immeuble, au moment où il cherche à ouvrir un coffre, se jette par la fenêtre pour s’enfuir.

En passant devant la fenêtre du 39ème étage, il crie : “Arrêtez-moi !”.

En passant devant la fenêtre du 38ème étage, il crie : “Arrêtez-moi !”.

En passant devant la fenêtre du 37ème étage, il crie : “Arrêtez-moi !”.

... “Arrêtez-moi !”... “Arrêtez-moi !”... “Arrêtez-moi !”...

___

Un cambrioleur surpris par la police au 40ème étage d’un immeuble, au moment où il cherche à ouvrir un coffre, se jette par la fenêtre pour s’enfuir.

Il tombe à la terrasse d’un café situé au rez-de-chaussée.

Le garçon de café accourt en lui apportant un verre de rhum : “Tenez, buvez, ça va vous remonter !”, dit-il.

___

Un cambrioleur surpris par la police au 40ème étage d’un immeuble, au moment où il cherche à ouvrir un coffre, se jette par la fenêtre pour s’enfuir.

Gravement blessé en s’écrasant au bas de l’immeuble, il est transporté à l’hôpital.

Le chirurgien dit : “On va opérer !”.

Le cambrioleur demande : “Vous allez m’ouvrir le coffre ?”.

___

Un cambrioleur optimiste surpris par la police au 40ème étage d’un immeuble, au moment où il cherche à ouvrir un coffre, se jette par la fenêtre pour s’enfuir.

En passant devant la fenêtre du 39ème étage, il pense : “Jusque là, ça va !”.

En passant devant la fenêtre du 38ème étage, il pense : “Jusque là, ça va !”.

En passant devant la fenêtre du 37ème étage, il pense : “Jusque là, ça va !”.

... “Jusque là, ça va !”... “Jusque là, ça va !”... “Jusque là, ça va !”...

3/ Je conçois des projets que personne ne comprend – et je ne parle pas de la Tagalou inédite que, moi-même, je n'ai pas encore bien comprise.

4/ Je fais des contrepets que personne n'entend.

Le page, sans être sorcier, m'a trouvé bonne mine.

Henri III, Pages apocryphes, manuscrit secret, s.n., s.l., s.d.

5/ Je donne des ordres que personne n'écoute.

Matt ! tu ne fais pas de marquage, c'est interdit ! Bouchon ! décolle du radiateur, ça ne fera pas sauna, tu n'as qu'à manger moins et bouger plus ! Gipsy ! tu es gentille avec Sheng ! non, là, tu n'es pas gentille ! Coton !? où elle est ? ah oui, sous la cheminée ! Tchan ! c'est bien, ne change rien... Kriss ! la table, c'est interdit ! devant le four, aussi ! Bamboo, descends ! je t'ai vu, tu allais monter sur l'armoire !

6/ Je relaie des tags qui marchaient bien et que personne ne veut reprendre.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus lou - dans de chinoiseries
commenter cet article

commentaires

Idothée 23/02/2009 08:23

d'accord d'accord ....ça fait un peu peur, comme ça au premier coup d'oeil ...je reviens lire ce soir : )

lou 23/02/2009 07:33

 la deuxième histoire Seulement ? :) 

Thaïs 22/02/2009 21:46

et beh moi j'aime bien la deuxième histoire de cambrioleur :)petit gémeaux va !

lou 18/02/2009 08:30

 Merci, Monsieur Kiki, de vos encouragements et de votre courage.Certains fidèles ont trouvé mon article tellement affligeant qu'ils n'osent pas s'inscrire en commentaire. 

Mr Kiki 18/02/2009 00:29

Vous m'avez rendu la monnaie de ma pièce Monsieur Lou. Je viens de passer un excellent moment à vous lire.J'ai beaucoup ri d'apprendre que vous n'aviez pas le sens de l'humour. J'adore vos saynètes qui ne font rire personne. Et vos projets incomprehensibles, je n'en parle même pas...Bravo Monsieur Lou. A bientôt.

 


 
Handicap International

un clic sur les images