Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 23:01

 
Hellzapoppin', rappelez-vous.
Nous en étions resté à l'art du déplacement.
Quand on se déplace, on change de point de vue, on perçoit le monde autrement.
L'univers est peut-être courbe, il nous apparaît informe. Question de perspective.


Filippo Brunelleschi, tavoletta
En 1415, Filippo Brunelleschi réalise sa première expérience sur la place San Giovanni à Florence. Il peint une vue du baptistère grâce à un dispositif permettant de faire coïncider le tableau avec l’édifice : la tavoletta. Le tableau est peint sur une face de la tavoletta qui est percée d’un œilleton. On tient la tavoletta face à soi du côté qui n’est pas peint et l’on regarde l’édifice par l’œilleton. On intercale alors un miroir tendu à bout de bras entre la tavoletta et l’édifice. Si tous les éléments du dispositif sont correctement disposés, l’image de la peinture reflétée par le miroir coïncide avec la vue de l’édifice. La perspective à l'italienne est née.

 


Leon Battista Alberti, Tableau de verre
En 1436, dans son De pictura, Leon Battista Alberti donne la théorie de l'expérience. On parle alors de construzione legitima : une vision géométrique du monde.
Sur le tableau de verre d’Alberti, le réel semble s'inscrire pour l’œil situé au sommet de la pyramide visuelle.
De là l'idée de la peinture comme une fenêtre ouverte sur le monde.

L'anamorphose est une application des recherches de Piero della Francesca sur la perspective.

 


 

Piero della Francesca, Flagellation du Christ 700
Piero della Francesca, Flagellation du Christ, huile sur bois, 1450, 81 x 59

Tableau complexe.
L'éclairage de la scène de flagellation et celui de la ville viennent de sources différentes, le ciel et le monde.
La perspective est comme fausse : il y a plusieurs points de fuite.

L'anamorphose est une application particulière de la perspective.

« La perspective est généralement considérée, dans l’histoire de l’art, comme quelque chose de réaliste restituant la 3e dimension. C’est avant tout un artifice qui peut servir à toutes les fins. Nous en traitons ici le côté fantastique et aberrant : une perspective dépravée par une démonstration logique de ses lois. »
Jurgis Baltrušaitis, Anamorphoses ou Thaumaturgus Opticus – Les Perspectives dépravées, Flammarion, 1984

Avant de poursuivre notre parcours historique, voyons une icône bien connue d'Andreï Roublev.

 


 Andreï Roublev, Icône de la Sainte-Trinité, vers 1411 70
Andreï Roublev, Icône de la Sainte-Trinité, tempera sur bois, vers 1411, 100 x 150

En haut, de gauche à droite, la maison d’Abraham, le chêne de Mambré et le rocher.
[voir NOTE 1]

En bas, un quadrangle qui figure la terre.

Au centre, une coupe, la coupe de la Nouvelle Alliance, le sang du Christ (Luc, 22, 20). À l’intérieur de la coupe, on aperçoit une tête d’agneau, ou, si l’on tourne la coupe vers la droite, le visage du Christ mort.

 


 Andreï Roublev détail

Ainsi, l’agneau est une image de l’Ancienne Alliance et, en même temps, du Christ, l’Agneau immolé (1 Pierre, 1, 19). Quand saint Jean Baptiste voit arriver Jésus, il l’appelle l’Agneau : Voici l’Agneau de Dieu (Jean, 1, 29).

Revenons à nos moutons.

 


 Leonard-de-Vinci--Tete-de-bebe-et-oeil--Codex--copie-1.jpg
Léonard de Vinci, anamorphose d’un visage d’enfant et d’un œil, Codex Atlanticus,1485
À regarder depuis la droite du dessin, en regard frisant.

 


 Hans Holbein le Jeune, Les Ambassadeurs 700
Hans Holbein le Jeune, Les Ambassadeurs, huile sur bois, 1533, 209,5 x 207

Il s'agit d'un double portrait de Jean de Dinteville et Georges de Selve.
Ses dimensions sont exceptionnelles dans l'œuvre de Holbein.
Au premier plan, une serpillière, ou un os de seiche comme on en trouvait dans les cabinets de curiosités.

 


 Hans Holbein le Jeune, Les Ambassadeurs anamorphose   Hans Holbein le Jeune, Les Ambassadeurs crâne
Depuis un point de vue oblique, un crâne humain, souvent présent dans les vanités.

 

 

Felice Varini, Couloir des illusions, Oiron, 1993 700
Felice Varini, Couloir des illusions, Château d'Oiron, collection Curios & Mirabilia, 1993

L'installation se compose de quatre lignes bleues, sur les murs et au plafond, chaque ligne se reflétant dans le miroir placé au centre où apparaît une ellipse.
Il y a donc quatre tracés et quatre ellipses.
Pour voir une figure géométrique dans le miroir, il faut se poser à l'un des quatre coins du tableau.

1/ Il faut être quatre, en regards croisés, pour voir l'ensemble : une invitation à l'échange ;
2/ L'appareil photographique n'enregistre qu'un cercle et non une ellipse (on notera que la prise de vue est légèrement décalée, annonçant une autre figure) ;
3/ Dans le coin gauche (masqué) de la grande porte vitrée, Felice Varini a mis un léger trait de crayon à la hauteur de ses yeux pour diriger le travail ; voilà comment nous connaissons la taille de l'artiste, la même que celle de Lou.


* * *

NOTE 1

Relisons la visite de trois étrangers à Abraham et Sara (Genèse, 18)

Yahvé apparut à Abraham au Chêne de Mambré, tandis qu'il était assis à l'entrée de la tente, au plus chaud du jour. Ayant levé les yeux, voilà qu'il vit trois hommes qui se tenaient debout près de lui ; dès qu'il les vit, il courut de l'entrée de la Tente à leur rencontre et se prosterna à terre. Il dit : « Monseigneur, je t'en prie, si j'ai trouvé grâce à tes yeux, veuille ne pas passer près de ton serviteur sans t'arrêter. Qu'on apporte un peu d'eau, vous vous laverez les pieds et vous vous étendrez sous l'arbre. Que j'aille chercher un morceau de pain et vous vous réconforterez le cœur avant d'aller plus loin ; c'est bien pour cela que vous êtes passés près de votre serviteur ! » Ils répondirent : « Fais donc comme tu as dit. »

Abraham se hâta vers la tente auprès de Sara et dit : « Prends vite trois boisseaux de farine, de fleur de farine, pétris et fais des galettes. » Puis Abraham courut au troupeau et prit un veau tendre et bon ; il le donna au serviteur qui se hâta de le préparer. Il prit du caillé, du lait, le veau qu'il avait apprêté et plaça le tout devant eux ; il se tenait debout près d'eux, sous l'arbre, et ils mangèrent.

Ils lui demandèrent : « Où est Sara, ta femme ? » Il répondit : « Elle est dans la tente. » L'hôte dit : « Je reviendrai vers toi l'an prochain ; alors, ta femme, Sara, aura un fils. » Sara écoutait, à l'entrée de la tente, qui se trouvait derrière lui. Or Abraham et Sara étaient vieux, avancés en âge, et Sara avait cessé d'avoir ce qu'ont les femmes. Donc, Sara rit en elle-même, se disant : « Maintenant que je suis usée, je connaîtrais le plaisir ! Et mon mari qui est un vieillard ! » Mais Yahvé dit à Abraham : « Pourquoi Sara a-t-elle ri, se disant : ‘Vraiment, vais-je encore enfanter, alors que je suis devenue vieille ?’ Y a-t-il rien de trop merveilleux pour Yahvé ? À la même saison l'an prochain, je reviendrai chez toi et Sara aura un fils. » Sara démentit : « Je n'ai pas ri », dit-elle, car elle avait peur, mais il répliqua : « Si, tu as ri. »

S'étant levés, les hommes partirent de là et se dirigèrent vers Sodome. Abraham marchait avec eux pour les reconduire.
 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Jimidi 25/09/2012 21:34


Eh eh ! Très intéressant ! 

Lou de Libellus 23/09/2012 18:01


 


Il y a deux oeuvres particulièrement difficiles dans l'histoire : le tableau de Piero della Francesca et l'installation de Felice Varini.
 
Définitivement ? Non, pas forcément.
Tu as vu que mon OB est devenu plus lisible ? Je parle de la taille des caractères. Il suffit de remplacer le 10 par un 12 et on a champagne et caviar au lieu de lump et mousseux.


 

Anne d'Amico 23/09/2012 16:04


Boudioù que c'est compliqué! Belle explication mais je n'ai jamais vu de tableau de ce genre où alors je n'ai pas bien regardé!


Tu es revenu vers OB définitivement?


Gros bisous Lou!

 


 
Handicap International

un clic sur les images