Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

10 avril 2013 3 10 /04 /avril /2013 23:01

 

Pieter Brueghel l'Ancien, La Tour de Babel, huile sur panne

Pieter Brueghel l'Ancien, La Tour de Babel, huile sur panneau de bois de chêne, 114 cm × 155 cm, 1563

[un clic sur toutes les images pour une meilleure lecture]

 

Genèse, XI, 1-9

 

Tout le monde se servait d'une même langue et des mêmes mots.

Comme les hommes se déplaçaient à l'orient, ils trouvèrent une vallée au pays de Shinéar et ils s'y établirent.

Ils se dirent l'un à l'autre : Allons ! Faisons des briques et cuisons-les au feu ! La brique leur servit de pierre et le bitume leur servit de mortier.

Ils dirent : Allons ! Bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet pénètre les cieux ! Faisons-nous un nom et ne soyons pas dispersés sur toute la terre !

Or Yahvé descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties.

Et Yahvé dit : Voici que tous font un seul peuple et parlent une seule langue, et tel est le début de leurs entreprises ! Maintenant, aucun dessein ne sera irréalisable pour eux.

Allons ! Descendons ! Et là, confondons leur langage pour qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres.

Yahvé les dispersa de là sur toute la face de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville.

Aussi la nomma-t-on Babel, car c'est là que Yahvé confondit le langage de tous les habitants de la terre et c'est de là qu'il les dispersa sur toute la face de la terre.

(trad. Bible de Jérusalem)

 

Toute la terre avait alors le même langage et les mêmes mots.

Au cours de leurs déplacements du côté de l'orient, les hommes découvrirent une plaine en Mésopotamie, et ils s'y installèrent.

Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! fabriquons des briques et mettons-les à cuire ! » Les briques leur servaient de pierres, et le bitume, de mortier.

Ils dirent : « Allons ! bâtissons une ville, avec une tour dont le sommet soit dans les cieux. Nous travaillerons à notre renommée, pour n'être pas dispersés sur toute la terre. »

Le Seigneur descendit pour voir la ville et la tour que les hommes avaient bâties.

Et le Seigneur dit : « Ils sont un seul peuple, ils ont tous le même langage : s'ils commencent ainsi, rien ne les empêchera désormais de faire tout ce qu'ils décideront.

Eh bien ! descendons, embrouillons leur langage : qu'ils ne se comprennent plus les uns les autres. »

De là, le Seigneur les dispersa sur toute l'étendue de la terre. Ils cessèrent donc de bâtir la ville.

C'est pourquoi on l'appela Babel (Babylone), car c'est là que le Seigneur embrouilla le langage des habitants de toute la terre ; et c'est de là qu'il les dispersa sur toute l'étendue de la terre.

(trad. Bible de la liturgie)

 

La terre entière se servait de la même langue et des mêmes mots.

Or en se déplaçant vers l'orient, les hommes découvrirent une plaine dans le pays de Shinéar et y habitèrent.

Ils se dirent l'un à l'autre : « Allons ! Moulons des briques et cuisons-les au four. » Les briques leur servirent de pierre et le bitume leur servit de mortier.

« Allons ! dirent-ils, bâtissons-nous une ville et une tour dont le sommet touche le ciel. Faisons-nous un nom afin de ne pas être dispersés sur toute la surface de la terre. »

Le SEIGNEUR descendit pour voir la ville et la tour que bâtissaient les fils d'Adam.

« Eh, dit le SEIGNEUR, ils ne sont tous qu'un peuple et qu'une langue et c'est là leur première œuvre ! Maintenant, rien de ce qu'ils projetteront de faire ne leur sera inaccessible !

Allons, descendons et brouillons ici leur langue, qu'ils ne s'entendent plus les uns les autres ! »

De là, le SEIGNEUR les dispersa sur toute la surface de la terre et ils cessèrent de bâtir la ville.

Aussi lui donna-t-on le nom de Babel car c'est là que le SEIGNEUR brouilla la langue de toute la terre, et c'est de là que le SEIGNEUR dispersa les hommes sur toute la surface de la terre.

(trad. TOB)

 

Et c’est toute la terre, une seule lèvre, des paroles unies.

Et c’est à leur départ du Levant,

ils trouvent une faille en terre de Shin‘ar et y habitent.

Ils disent, l’homme à son compagnon:

« Offrons, briquetons des briques ! Flambons-les à la flambée ! »

La brique est pour eux pierre, le bitume est pour eux argile.

Ils disent: « Offrons, bâtissons-nous une ville et une tour,

sa tête aux ciels, faisons-nous un nom

afin de ne pas être dispersés sur les faces de toute la terre. »

IHVH-Adonaï descend pour voir la ville et la tour

qu’avaient bâties les fils du glébeux.

IHVH-Adonaï dit: « Voici, un seul peuple, une seule lèvre pour tous !

Cela, ils commencent à le faire. Maintenant rien n’empêchera pour eux

tout ce qu’ils préméditeront de faire !

Offrons, descendons et mêlons là leur lèvre

afin que l’homme n’entende plus la lèvre de son compagnon. »

IHVH-Adonaï les disperse de là sur les faces de toute la terre:

ils cessent de bâtir la ville.

Sur quoi, il crie son nom: Babèl,

oui, là, IHVH-Adonaï a mêlé la lèvre de toute la terre,

et de là IHVH-Adonaï les a dispersés sur les faces de toute la terre.

(trad. André Chouraqui)

 

Toute la terre

une seule bouche

les mêmes mots

On lève le camp de l'Orient

on trouve une plaine où s'installer

dans le pays de Shinear

Chacun dit à l'autre

Ah fabriquons des briques

et des fours pour les enfourner

La brique est leur pierre

le bitume leur mortier

Ils disent

Ah construisons-nous une ville

et une tour

sa tête touchera le ciel

Faisons-nous un nom

et nous ne serons jamais dispersés

sur toute la terre

Yhwh descend pour voir la ville et la tour

construite par les fils de l'adam

Yhwh dit

Tous ensemble ils commencent à ne faire plus

qu'une seule bouche et qu'une seule communauté

rien ne leur sera impossible

Ah descendons tout brouiller dans leur bouche

que chacun ne comprenne plus la bouche de l'autre

Yhwh les dispersa sur toute la terre

Ils arrêtent de construire la ville

On l'appelle Babel

car ici Yhwh a tout brouillé

dans la bouche de toute la terre

et de là a fait se disperser

tout le monde sur toute la terre

(trad. la bible, Bayard, 2001 – pour Premiers (Genèse) : Frédéric Boyer, Jean L'Hour)

 

Toute la terre, une seule bouche, les mêmes mots.

On entend une seule voix, les mêmes mots, sur toute la terre.

On ne parle pas ensemble d'une seule voix, une seule bouche dit.

 

Rien ne leur sera impossible, ils ont reçu la liberté de l'arbre de la connaissance, libres de se soumettre à la servitude volontaire, et d'une seule bouche proclamer l'holocauste, dans le conflit mimétique qui les anime.

 

Babel, c'est l'histoire de la fin de la pensée unique.

 

Une utopie, une légende, ce qui est à lire.

 

On peut observer qu'il faut encore détruire Babel.

 

Traditions sur la tour de Babel, ses ruines, Magas-copie-1

 

 

Traditions sur la tour de Babel, ses ruines, Magasin Pittor

 

 

Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe, La Tour de Babel 700

Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe.

 

Peintures des XIIe et XIIIe siècles, peintes directement sur les murs par un procédé intermédiaire entre la fresque et la détrempe.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de chinoiseries
commenter cet article

commentaires

 


 
Handicap International

un clic sur les images