Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 00:01

 

Bartók, Eötvös, Ligeti

Bartók / Eötvös / Ligeti, 'naïve', 2012

 

Les trois compositeurs réunis dans cet album ont en commun le souffle du Prince des Ténèbres, bien connu dans les Carpates.

 

Le concerto de Béla Bartók est hanté de hululements nocturnes, de grincements, de chants désespérés scandés de déchirures éclatantes. Bien des solistes ont renoncé. Patricia Kopatchinskaja nous l'offre en caressant les cordes, en les pinçant parfois, en libérant leur feulement sauvage.

 

 

Béla Bartók, Concerto pour violon n°2, 1938, int. Patricia Kopatchinskaja, Orchestre symphonique de la Radio de Francfort, dir. Peter Eötvös – 1er mouvement, fin, incluant la cadence

 

Peter Eötvös a écrit Seven en mémoire des sept cosmonautes morts en 2003 dans la navette spatiale Columbia. Un concerto en miettes dont ne restent que les cadences brisées.

 

 

Peter Eötvös, Seven, 2006, int. Patricia Kopatchinskaja, Orchestre symphonique de la Radio de Francfort, dir. Peter Eötvös – 5e mouvement, extrait

 

Le concerto de György Ligeti, dans sa version définitive de 1992, évoque la folie du monde en discordances rageuses proches de celles qu'on peut lire dans le Jardin des Délices de Jérôme Bosch.

 

 

György Ligeti, Concerto pour violon, 1992, cadence Patricia Kopatchinskaja, int. Patricia Kopatchinskaja, Ensemble Modern, dir. Peter Eötvös – 5e mouvement, extrait

 

 

Le langage est partie intégrante de la musique chez György Ligeti : Patricia Kopatchinskaja parle, babille, discute, elle séduit.

 

 

Patricia Kopatchinskaja

Patricia Kopatchinskaja

 

De jolis pieds et le sourire mutin, elle est charmante.

Patricia Kopatchinskaja est née en Moldavie dans une famille de musiciens. Elle vient régulièrement en concert avec les meilleurs orchestres et les meilleurs chefs. La musique de chambre est son jardin privé. Tous ses enregistrements sont édités par 'naïve'. Son violon est un Giovanni Francesco Pressenda de 1834.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Lou 26/11/2012 16:39


 


Merci, René, pour ce complément dont je recommande également la lecture.


 

rene chabriere 26/11/2012 10:26


A voir aussi le très beau documentaire  sur  G Ligeti tourné par M Follin( diffusé par Arte)

Lou 20/11/2012 18:31


 


On aime également la messe de Tournai : - )


 

Anne d'Amico 19/11/2012 21:41


J'avais zappé ce compositeur..... mais ma 1ère impression (il y a pas mal de temps déjà!) se confirme.... Je n'aime pas......


Gros bisous Lou!

 


 
Handicap International

un clic sur les images