Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 11:42

 

Jean-Paul Brighelli


Je m'appelle Jean-Paul Brighelli. Je suis professeur agrégé de lettres et je viens de publier un livre :
La fabrique du crétin, Editeur Jean-Claude Gawsewitch, 2005.

Présentation de l'éditeur

Nos enfants ne savent plus lire, ni compter, ni penser. Le constat est terrible, et ses causes moins obscures qu'on ne veut bien le dire. Un enchaînement de bonnes intentions mal maîtrisées et de calculs intéressés a délité en une trentaine d'années ce qui fut l'un des meilleurs systèmes éducatifs au monde. Faut-il incriminer les politiques, les profs, les parents, les syndicats, les programmes ? En tout cas, la Nouvelle Pédagogie a fait ses " preuves " : l'école a cessé d'être le moteur d'un ascenseur social défaillant. Ceux qui sont nés dans la rue, désormais, y restent. Dès lors, que faire ?


Jean-Paul Brighelli a enseigné en collège (à Neubourg dans l'Eure), en lycée (aux Ulis, puis à Montgeron, à Corbeil-Essonnes, à Montpellier). Depuis 2008, il est professeur de lettres en CPGE au Lycée Thiers de Marseille. Il a été chargé de cours en littérature des XVIIe et XVIIIe siècles à l'ENS-Saint-Cloud et à l'Université Paris-III. Il est membre du jury du Capes externe de Lettres modernes depuis 2005.


Il a publié avec Christian Biet et Jean-Luc Rispail, aux éditions Magnard, en 1981-1983, une collection de manuels scolaires, Textes et Contextes, Anthologie de textes littéraires, dont l’originalité (dans la confrontation de textes anciens et modernes) est reconnue, quel que soit le jugement de valeur ou l’appréciation pratique de chacun.

Chez le même éditeur, la Petite fabrique de littérature, Les petits papiers / Alain Duchesne et Thierry Leguay, La petite fabrique d'écriture / Gérard Vermeersch, la Petite fabrique de l'image / Jean-claude Fozza, Anne-marie Garat, Françoise Parfait, participent des mêmes affinités pédagogiques.


La fabrique du crétin
est dans le procès.

 

Comment l’école est-elle devenue une fabrique de crétins ?


La faute aux nouvelles générations ? Et pourquoi pas à celles qu’on dit de la diversité ? Insoutenable, comme la malheureuse phrase d’Henri Guaino prononcée par Nicolas Sarkozy dans son Discours de Dakar, le 26 juillet 2007 : l'homme africain n'est pas assez entré dans l'histoire.


La faute aux parents qui demanderaient de la garderie sociale (selon le mot du Principal, dans La Journée de la jupe) ? Demandons aux parents avant de leur imposer une réponse.


La faute aux professeurs ? tous ? non !

 

Quand l’économie prime l’humain

 


Dans notre société occidentale, inspirée de celle de l’ami américain, ou en voie d’occidentalisation, on se passe des ouvriers ou des employés qualifiés qui ont fait les Trente glorieuses.

Qui a donné le premier coup de pied au cul ?

L’accordéoniste en Haby de soirée, en 1975 ? Le sociologue préféré des Français, à ce qu’il paraît, et ses Sept principes, en 1989 ?

 


Aujourd’hui, on demande une élite et des ilotes, des maîtres d’œuvre et des tâcherons dont les diplômes, les qualifications n’ont aucune importance, pourvu qu’ils aient le geste machinal et cadencé mis en caricature par Charles Chaplin en 1936 et depuis importé dans la fiction quotidienne, le figuré du réel.

 

Charles Chaplin, Les Temps modernes, 1936

 

Et puis encore, dans un monde où l’on a fait table rase des vieux préjugés, la première évidence s’énonce clairement : je consomme, donc je suis. Les Alpha et les Epsilon sont formés à la même école (sauf accident pédagogique). Brave new world !


Oublier l’histoire. On est en 1984.


La crétinisation au principe de la paupérisation, c’est l’échec de l’école. Oh ! ça ne date pas d’aujourd’hui. On ne badine pas avec l’amour est une histoire de cet échec. Aujourd’hui, la loi.

 

Ce que dit Jean-Paul Brighelli

Jean-Paul Brighelli sur RMC, mars 2008

 

Ce qu’écrit Jean-Paul Brighelli


Sur La Journée de la jupe

Sur la violence à l’école

Et en banlieue

La Journée de la jupe, à suivre…
 


En remontant le fil

 

De la démocratie directe en temps de crise_02 – la philosophie au comptoir

De la démocratie directe en temps de crise_01 – La Journée de la jupe

Damien Saez : « Faut apprendre à lire, Messieurs, faut aller à l’école »

Carrefour-Danone : les escrocs du cœur

De l’écologie de pacotille comme piège à cons

Pour le repos liturgique : non au travail le dimanche !

Albert Camus – Caligula

Albert Camus - révolte et an-archie

Paulo Anarkao - comment vouloir être libre

Albert Camus – Le Malentendu

Albert Camus, Le premier homme - une histoire de pluie, de soleil, de poussière et d'amour

 

A suivre…
 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus lou - dans de chinoiseries
commenter cet article

commentaires

lou 19/03/2010 09:23


 
Autant annoncer la couleur, Le Trèfle, je ne suis pas d'accord.


Nommer Jean-Paul Brighelli ministre de l'instruction, non !
Ou alors dans un gouvernement improbable. Pour le moment, on imagine, on rêve, un cauchemar, le croisement de Brighelli et de Darcos dans un couloir : ils croiseraient le fer, terreur et pitié.
Certes Darcos danse passablement bien le jerk * mais, avec le poids, des années, il ne ferait plus le poids au fleuret.

Soyons réalistes, et positifs : Brighelli à l'instruction, identifier nos actes à nos pensées **, ce serait contre-productif. Or, comme je l'ai dit, clairement pour une fois, la relance
économique, passant nécessairement par la croissance du chômage et de la misère, un des glorieux mystères de l'église libérale, on a besoin de crétins, d'ilotes en tapis rouge et vert sous les pas
de l'élite, dont je suis fier d'être, aux côtés du leader allemand de France Europe Ecologie ***, une association 3 étoiles qui ne mégote pas sur le room service - mais n'anticipons pas, attendons
dimanche matin.

Et nos camarades policiers ?
La France, notre patrie, compte le plus grand nombre de policiers rapporté au nombre d'habitants, selon la police, et pourtant, nous avons besoin d'entretenir un climax d'insécurité. La police, oui
! la démagogie, non !

Jean-Paul Brighelli est un insoumis démagogue à mettre sous surveillance.
Sur écoute ? non ! si on l'écoute, ça peut donner des idées. Rappelez-vous Radio Londres, obscure cité où un terroriste appelait à la résistance alors que les vrais Français n'aspiraient qu'à
ordre et beauté, luxe, calme et volupté, comme dans une petite ville sans histoire - mais n'anticipons pas.

* http://www.libellus-libellus.fr/article-changeons-le-monde-ensemble-devenez-populaire-41312663.html

** Antonin Artaud in Le Théâtre et son double

*** http://www.libellus-libellus.fr/article-chronique-d-un-chaos-annonce-depuis-la-fondation-du-monde-42440585.html

*** http://www.libellus-libellus.fr/article-changeons-le-monde-a-copenhague-rouge-impair-et-passe--41344526.html
 


18/03/2010 20:23


Pitié ! Que quelqu'un nomme ce démagogue réactionnaire ministre, qu'il nous foute la paix ! ♣


 


 
Handicap International

un clic sur les images