Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

26 octobre 2012 5 26 /10 /octobre /2012 23:01

 

François est né à Assise en 1181, son père est un marchand.

 

En 1205, il rompt avec son père et s'unit à dame Pauvreté (Témoignages, 45).

 

Sur son chemin, les aveugles voient, les paralytiques marchent, les sourds entendent.

 

Il meurt le 3 octobre 1226.

 

Ses propos sur l'éducation sont d'une curieuse actualité.

 

« C'est parce que nous avons grandi parmi les activités de nos parents que tous les maux nous suivent dès l'enfance. » [libre citation de Sénèque, Lettres à Lucilius, 8, 1]

[…]

lorsque les enfants ont commencé à franchir les portes de l'adolescence, que penses-tu qu'ils deviennent ? Alors ils voguent à coup sûr au gré des dissolutions de toutes sortes et, du fait qu'ils ont le droit d'accomplir tout ce qui leur plaît, ils mettent toute leur ardeur à se vautrer dans le scandale. Ainsi, devenus esclaves du péché par une servitude volontaire [nous soulignons], présentent-ils en effet tous leurs membres comme des armes d'iniquité.

Thomas de Celano, Vie du bienheureux François, 1 (1229)

 

 

François, Ecrits 339

François d'Assise, Écrits, Vies, témoignages, Editions du Cerf – Éditions franciscaines, 2010

François d'Assise, Écrits (texte latin et traduction), Éditions du Cerf – Éditions franciscaines, 1981

 

Saint François d'Assise est bien connu du grand public : le Poverello, le petit pauvre qui prêcha aux oiseaux et dompta un loup féroce, le saint amoureux de la nature, écologiste avant la lettre. Innombrables les biographies, les compositions musicales, les peintures et les sculptures qui, depuis huit cents ans, lui ont été consacrées. Moins nombreux sont ceux qui savent que frère François, qui se disait pourtant simple et sans lettres, a laissé des écrits qui figurent parmi les trésors de la littérature médiévale, chrétienne, universelle ; des écrits qui livrent la fine fleur de l'esprit de l’Évangile tel qu'il l'avait saisi.

Jean-François Godet-Calogeras

 

 

Légende.

 

 

Le prêche aux oiseaux.

 

Giotto, Le prêche aux oiseaux

Giotto, Le prêche aux oiseaux, fresque, 270 x 200, église supérieure San Francesco, Assise, 1297-1299

 

Entre temps, tandis que de nombreux hommes, comme on l'a dit, s'étaient joints aux frères, le très bienheureux père François faisait route à travers la vallée de Spolète. Il parvint à un endroit près de Bevagna, où se trouvait assemblée une très grande multitude d'oiseaux d'espèces diverses : colombes, corneilles et d'autres qu'on appelle ordinairement des moineaux. En les voyant, le très bienheureux serviteur de Dieu François, en homme d'une très grande ferveur et qui portait un grand sentiment de piété et de douceur même aux créatures inférieures et privées de raison, courut vers eux avec allégresse, laissant ses compagnons sur le chemin. Une fois qu'il fut assez près, voyant que les oiseaux l'attendaient, il les salua à sa manière habituelle. Mais voyant non sans étonnement que les oiseaux ne prenaient pas la fuite comme ils le font d'ordinaire, il fut rempli d'une joie immense et les pria humblement, disant qu'ils devaient entendre la parole de Dieu. Parmi les nombreuses choses qu'il leur dit, il ajouta encore celles-ci : « Mes frères les oiseaux, vous devez beaucoup louer votre Créateur et l'aimer toujours, lui qui vous a donné des plumes pour vous revêtir, des pennes pour voler et tout ce dont vous avez eu besoin. Dieu vous a rendus nobles parmi ses créatures et il vous a accordé d'habiter dans la pureté de l'air ; car comme vous ne semez ni ne moissonnez, lui-même ne vous en protège et gouverne pas moins, sans que vous vous en souciiez le moins du monde. » A ces paroles, les petits oiseaux – à ce qu'il disait, lui et les frères qui s'étaient trouvés avec lui – exultèrent de façon étonnante, selon leur nature : ils commencèrent à allonger le cou, à étendre leurs ailes, à ouvrir le bec et à regarder vers lui. Mais lui, passant au milieu d'eux, allait et revenait, touchant leurs têtes et leurs corps de sa tunique. Enfin il les bénit et, après avoir fait un signe de croix, il leur donna congé de s'envoler pour aller dans un autre lieu. Quant au bienheureux père, il allait avec ses compagnons, se réjouissant sur son chemin, et il rendait grâces à Dieu, que toutes les créatures vénèrent par une confession suppliante.

Thomas de Celano, Vie du bienheureux François, 58 (1229)

 

Il invite tous les êtres créés à louer le créateur.

 

Laudent eum gloriosum caeli et terra

Et laudemus et superexaltemus eum in saecula

Et omnis creatura quae in caelo est et super terram et quae subtus terram et mare et quae in eo sunt

Et laudemus et superexaltemus eum in saecula

(Louange pour toutes les heures, 7-8)

 

 

L’exorcisme des démons à Arezzo.

 

Giotto, L’exorcisme des démons à Arezzo

Giotto, L’exorcisme des démons à Arezzo, fresque, 270 x 230, église supérieure San Francesco, Assise, 1297-1299

 

Alors qu'ils parvenaient à Arezzo, il y avait un très grand scandale et une guerre par presque toute la cité, jour et nuit, du fait de deux factions qui se haïssaient l'une l'autre depuis longtemps. Voyant cela et entendant une si grande rumeur et clameur de jour et de nuit, le bienheureux François, comme il était hébergé dans un hôpital, dans le bourg à l'extérieur de la cité, eut l'impression que les démons exultaient de la situation et incitaient tous les gens à détruire la cité par le feu et d'autres fléaux. Aussi, ému de compassion envers cette cité, dit-il à frère Sylvestre, prêtre, homme de Dieu, d'une grande foi, d'une admirable simplicité et pureté, que le saint père vénérait comme un saint : « Va devant la porte de la cité et, à voix haute, ordonne à tous les démons de tous sortir de cette cité. » Frère Sylvestre se leva et alla devant la porte de a cité en s'écriant d'une voix forte : « Loué et béni soit le Seigneur Jésus Christ. De la part de Dieu tout-puissant et en vertu de la sainte obéissance à notre très saint père François, j'ordonne à tous les démons de tous sortir de cette cité ! » Et par la divine miséricorde et la prière du bienheureux François, il advint que, sans aucune prédication, ils revinrent peu après à la paix et à l'unité.

Compilation d'Assise, 108 (début du XIVe siècle, texte initial de frère Léon, entre 1247 et 1271)

 

 

La parole de celui qui est dans le cœur, une légende qui n'est plus une légende.

 

Un jour, à l'heure de sa prédication, François s'aperçut qu'il avait oublié son texte.

 

_ Qu'importe ! Parle ! entendit-il.

 

Il prêcha avec ferveur, simplicité, spontanéité inouïes.

 

Ses frères en restaient étonnés.

 

_ D'où as-tu parlé ? demandèrent-ils.

_ Celui qui est dans mon cœur a parlé.

 

Les franciscains parlent du cœur.

 

 

 

 

Charlie Chaplin, Les Temps modernes, 1936

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

Lise 21/07/2013 18:17


je savais bien que  (quelque part) tu te prenais pour Titus.


En attendant que les mers s'assêchent et que nous puissions nous rejoindre, rien ne nous empêche de partager l'amour du pauvre d'Assise. Je redemande d'autres articles dans ce style - Claire
d'Assise, peut-être ? 


As-tu entendu parler des Focolari ?

Lou de Libellus 21/07/2013 19:29



 


Claire, un jour...


D'autres pages ont déjà évoqué des questions relatives à la religion : sur Jean de la Croix Robert (un second article est prévu pour le 15 août), sur l'enfer (Michel Onfray, La raison des
sortilèges), sur le paradis (Le Jardin des délices), sur la tour de Babel, sur la Sainte-Anne de Léonard, sur un passage bien intéressant du Cahier de José Saramago, ... tu
peux chercher à partir de ces quelques mots.


Les Focolari ? Je connais très peu.


 



Lise 21/07/2013 14:51


Mon Lou adoré, tu vois DONC que tu DOIS venir passer quelques  jours/semaims/mois ( barrer la mention inutile) chez moi pour le lire, because je ne peux malheureusement pas te l'envoyer 1 )
tu viens de me dire que c'est devenu un ouvrage de collection - 2) j'y tiens trop pour m'en séparer et je le relis périodiquement - 3 ) il est annôté de partout que c'en est une honte !


Je t'attends quand ?


Encore bravo pour cet article.

Lou de Libellus 21/07/2013 17:24



 


Impossible : , (


En avion, j'ai peur de m'écraser, en bateau, j'ai peur de me noyer, je suis très craintif. Quand il y aura un pont, j'aurai le vertige. Un tunnel ? Je suis claustrophobe. Comment
souffrirons-nous, Lise, que tant de mers me séparent de vous, que le jour recommence et que le jour finisse...


En plus, là-bas, les jours sont à pas d'heure, vous ne pouvez pas vivre comme tout le monde, enfin... : - )


 



Lou de Libellus 21/07/2013 12:18


 


Les Écrits, Vies, témoignages, aux Editions du
Cerf, 2010, sont disponibles dans une librairie (française, de par chez toi) ou chez l'éditeur (en euros...).


L'édition de 1981, moins volumineuse (un seul volume), est épuisée.


 


Je ne connais pas le livre de Kazantzakis et on ne le trouve plus qu'en ouvrage de collection rare (même en poche !).


 

Lise 20/07/2013 20:25


Merci, Lou. As-tu lu "Le pauvre d'Assise", de Nikos Kazantsaki ?


Où pourais-je me produrer  les 4000 pages auxquelles tu te réfères ?

Lou de Libellus 31/10/2012 13:18


 


Pas autant de tous ?


Des noms ! Non, cachez-moi ces saints que je ne saurais voir !


 

yueyin 30/10/2012 23:19


Je ne connais que la Légende dorée... St François est un saint charmant, je n'en dirait pas autant de tous :-)

Lou 29/10/2012 17:32


 


L'édition récente des  Écrits, Vies, témoignages
(2010) est beaucoup plus riche. Mais... près de 4000 pages... On y trouve les témoignages relatifs aux oiseaux et à Arezzo.


En plus court, il y a un joli chapitre sur François dans la Légende dorée.


 


 

Anne d'Amico 28/10/2012 18:57


J'ai lu les Fioretti il y a bien longtemps..... Je m'étais régalée et tu m'as donné envie de le relire!


Gros bisous Lou!

Lou 27/10/2012 20:44


 


Il chasse les démons en Argentine ?


 

des pas perdus 27/10/2012 09:43


Frère Sylvestre prêche toujours sur les ondes....

 


 
Handicap International

un clic sur les images