Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 00:01

 

Françoise Hardy, L'Amour fou album

Françoise Hardy, L’Amour fou, Virgin/EMI, 2012

 

 Françoise Hardy

Les yeux sur le cœur, elle est charmante.

 

 

 

Françoise Hardy / Calogero, Pourquoi vous ?

 

Une valse d'amour.

 

J'ignore si ce que j'aime en vous

C'est vous

Mes idées deviennent floues

Je suis à bout

Pourquoi vous ?

 

Et ce vertige qui me prend tout

A coup

Il me viendrait d'où :

De moi ou

De vous ?

 

Je me sens vraiment en dessous

De tout

Je ne tiens plus bien debout :

Sans doute un coup

De grisou ?

 

Inutile de me mettre en joue

J'avoue

Comme un ariière goût

D'amour fou

Tabou...

 

N'essayez pas de m'arracher

La moindre bribe du moindre regret *

Lever le voile pourrait gâcher

Tout ce qui nous lie de loin ou de près.

 

Je ne viendrai jamais à bout

Du flou

Qui brouille mes vues sur vous

Mais si j'échoue

On s'en fout...

 

Se peut-il qu'il y ait l'un de nous

Qui joue

A tendre l'autre joue ?

Si c'est vous

J'absous.

 

Vous resterez au grand jamais

Le plus brûlant de tous mes secrets

Nous resterons au grand jamais

Loin l'un de l'autre et pourtant tell(e)ment près...

 

* La leçon du livret est secret.

 

La voix est plus belle que jamais, un chant d'amour fou, lancinant comme le piano de Dominique Spagnolo, mélancolique comme les cordes tenues (ténues) sous la direction de Dzjian Emin.

 

Un testament, le témoignage d'une vie.

 

Rendez-vous plus tard dans une autre vie

Ailleurs ou ici

Pour nous aimer mieux et plus qu'aujourd'hui

Ce n'est qu'un sursis...

 

En même temps, Françoise Hardy publie un premier roman.

 

Françoise Hardy, L'Amour fou roman

Françoise Hardy, L'Amour fou, Albin Michel, 2012

 

Un roman en miroir du chant.

L'histoire d'une jeune femme dans les flammes de l'amour, dans les cendres d'où renaît le feu de la passion pour un amant absolu, absconditus, X. dans la narration : X. disparaissait aussi facilement, aussi discrètement, qu'il apparaissait.

 

Deuils, résurrections, la construction du récit rappelle Finnegans Wake. 

 

Une écriture musicale.

 

Premières notes.

 

C'était comme si sa route, assez linéaire jusque-là, se transformait en impasse. Elle ne pouvait plus avancer et il n'était, hélas, pas question de revenir en arrière. Comme si son passé, son présent et ses anticipations se brisaient soudain contre un mur aussi imprévu qu'incontournable.

 

Coda.

 

L'autre jour, tu m'as attirée doucement contre toi... C'était si simple, si beau, si plein... Mais je suis de celles qui croient qu'il n'y a pas d'amour heureux, alors, forcément, tu es de ceux qui fuient le bonheur de peur qu'il ne se sauve... Ne te sauve ? Dès le lendemain, je me briserais à nouveau contre le mur que tu te serais empressé de rétablir entre nous...

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Lou 17/12/2012 19:24


 


La liturgie nous a invité à la joie, comme toujours le troisième dimanche de l'Avent.
L'homélie était dite par le père Bableouest,
doyen de la paroisse de Notre-Dame-des-Landes.
Vous découvrirez après-demain comment il multiplie les poissons pour ceux qu'il aime (tous) et qui le suivent (très peu chez les UMPharisiens et les PScribes), alléluia !


 

babelouest 17/12/2012 17:30


Mais si, voyons, le bonheur et l'amour sont compatibles : c'est de l'amour que naît le bonheur. Une chose que les États-Uniens, qui ont placé la recherche du bonheur dans leur Constitution, n'ont
pas du tout compris.


Et même quand l'être cher s'en est allé, l'amour reste, et le bonheur avec lui.

Lou 13/12/2012 16:32


 


: - )))


 

jaleph 13/12/2012 08:45


Grand Lou, juste un p'tit coup de blues du soir, faites pas attention doc.

Lou 12/12/2012 12:44


 


Br'1, ton avis est une référence.


Yueyin, achète, tu l'aideras à payer ses impôts - parce qu'elle paie ses impôts en France, elle, pas en Gascogne.


Mon petit Jaleph, pour faire de la littérature, attendez la retraite.


(Le Grand blond avec une chaussure noire)


 

jaleph 10/12/2012 22:29


Timbre chocolaté de sa voix, chaudes vibrations entre ses cordes, le velour du timbre frôle les basses. Je la vois appuyée sur l'angle arrondi d'un Pleyel.

yueyin 10/12/2012 12:57


Ah mais c'est que tu me donnerais envie de lire ce bouquin, je ne pensais pas pourtant... :-)

br'1 09/12/2012 16:47


Merci, c'est magnifique! Je vais m'acheter le livre.

 


 
Handicap International

un clic sur les images