Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 23:01

 

en hommage pré-posthume à François P.

 

Je salue chaleureusement et particulièrement François Patin pour sa connaissance très pointue du jazz.

Jacky Pillac

 

François P. ne connaît pas grand-chose au jazz, ce qui lui a valu de conduire un stage de l'Educ Nat sur le jazz et les beaux-arts, qu'il ne connaît pas du tout non plus, ce que méritait bien sa vocation du proviseur-adjoint de lycée professionnel qu'il est devenu, normal, il ne connaît rien à la ferronnerie, rien à la mécanique, rien à la menuiserie.

 

Le jazz et les beaux-arts, pour lui, c'était Sacha Chimkevitch, affichiste fort honorable comme on va le voir. Le couffin-patin, lui, exposait les œuvres de Sacha, à vendre, dans un stage de l'Educ Nat, naturellement.

 

Voyons un peu Sacha.

 

Sacha Chimkevitch, Lou

Sacha Chimkevitch, Lou

 

Sacha Chimkevitch, Saumur Jazz

Sacha Chimkevitch, Saumur Jazz

 

Sacha Chimkevitch, Quintet de Jazz

Sacha Chimkevitch, Quintet

 

Et Matisse !

 

Henri Matisse, Le lagon, in Jazz, ca 1943

Henri Matisse, Le lagon

 

Henri Matisse, l'écuyère, in Jazz, ca 1943

Henri Matisse, L'écuyère

 

Et Daniel Humair !

 

Daniel Humair, L'intrusion

Daniel Humair, L'intrusion

 

Et Daniel Humair !

 

Daniel Humair, sans titre

Daniel Humair, sans titre

 

Last but not least.

 

Jean-Michel Basquiat, Max Roach 700

Jean-Michel Basquiat, Max Roach

 

Écoutons un peu de jazz.

 

 

Michel Petrucciani, Round midnight, Stuttgarter Jazztage, 1993

Michel, tu nous manques, pourquoi être parti si tôt, pauvre con ! espèce de lâche !

 

Art Blakey, The freedom rider

 

 

Art Blakey & The Jazz Messengers, The Freedom Rider, 1961

Il est tout seul, et tout noir.

 

Rendons à Thelonius...

 

Thelonious Monk, Round About Midnight, ca 1940

L'inventeur. Oui, il joue faux, comme d'habitude, et alors ?

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Lou de Libellus 02/09/2013 19:32


 


C'est une tapisserie de Dom Robert, un moine d'En-Calcat, aujourd'hui parti ailleurs, dans d'autres vertes prairies.


Il passait ses journées dehors, dans les collines, avec son pliant, son carton à dessin, et peut-être une pomme pour le midi.


Quand je l'ai connu, j'avais demandé à Denis, le frère hôtelier, qui était Dom Robert. Il m'a répondu que je ne le verrais que le soir parce que dans la journée... C'est celui, a-t-il ajouté qui
est tout bronzé, même le crâne.


On ne sait pas bien ce qu'est la clôture dans un monastère, on ne connaît pas la liberté, la joie de vivre des moines, et attention ! on ne parle pas de moines paillards, repus, caricaturés.


Dom Robert avait ses libertés un peu parce que son travail faisait vivre la communauté.


Denis était verrier, je ne sais pas si on le dit bien ainsi, il faisait des vitraux, abstraits, très beaux, ça se vendait bien, il avait aussi une grande liberté, il m'a même emmené dans les
cellules, celles les plus anciennes, des moines. Il m'a expliqué : quand Gabriel était sur le point de mourir, nous sommes venus à son chevet, mais pas plus de six à la fois, parce que le sol
repose sur des poutres pourries, et ça peut s'effondrer un jour.


Le célérier était directeur de recherche au CNRS, il était le seul à savoir lire l'araméen. Il était aussi le seul à porter d'élégantes chaussures. Quand on monte à Paris, faut un minimum !


L'infirmier se rasait la tête : ça va plus vite sous la douche. Il ne portait que des sandales, pieds nus, même en hiver : comme ça on n'a pas à enfiler des chaussettes.


Le gauchiste (enfin... il y en avait un nid...), il avait vécu, comme moine, en Afrique, et il connaissait bien le terrain : on prie, on prie, mais ça ne suffit pas ! Son gilet, sous la robe très
propre, contenait plus de reprises que de laine d'origine : ça ne se voit pas et c'est pas la peine de faire des dépenses.


Quant au philosophe, il était nu sous la bure, en été. Je ne l'ai pas vu ! Il me l'a dit. Sans doute encore plus économe que les autres : - ) et moins frileux.


 

Laure 02/09/2013 14:56


Dis moi cette peinture en haut à gauche de ton blog est très très belle


C'est sur quel support ( tissu ?), de qui ?

br'1 31/08/2013 23:01


Tiens, j'avais une autre version de l'inventeur, plus legato, plus intérieure et donc plus proche de celle du Petrucciani. Celle-là j'aime pas trop. (Faut dire, c'est mon standard archi-préféré,
je suis difficile)

Lou de Libellus 01/09/2013 03:26



 


Michel Petrucciani est très bien. Thelonius ? Tu connaissais peut-être la version de 1947, belle année ; - ) où il joue encore faux, comme d'habitude.


Ce qui est impressionnant, c'est que Thelonius joue les doigts à plat et ce qui compte, c'est le swing, un génie !


 



 


 
Handicap International

un clic sur les images