Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 23:03

 

Jacques Brel, La Bière, 1968

 

Jean-Bernard Pouy, Cinq bières, deux rhums

Jean-Bernard Pouy, Cinq bières, deux rhums, Éditions Baleine, Collection Le Poulpe, 2009 – illustration de couverture : Miles Hyman

 

Jean-Bernard Pouy, Le Poulpe

Jean-Bernard Pouy, Le Poulpe

Le Poulpe ?

Ouais. Faut me taper dessus à coups de marteau pour m'attendrir.

 

Gérard n'en peut plus de voir son pote Gabriel errer comme une âme en peine à la Sainte-Scolasse. Aussi l'envoie-t-il se dégourdir les tentacules entre Nord et Belgique, avec pour mission d'en apporter quelques bières locales...

A peine arrivé, le Poulpe est confronté à deux faits divers un peu spéciaux : le cadavre d'un homme est retrouvé dans les immenses tas de ferraille de l'usine sidérurgique, tandis qu'à quelques mètres de distance, un autre corps bloque une écluse de l'Escaut.

Le sang de notre héros ne fait qu'un tour, et le voilà reparti sur le sentier de la guerre contre les profiteurs de tout poil.

Quinze ans après La Petite Écuyère a cafté, Jean-Bernard Pouy, créateur de la série, reprend brillamment la plume et du service. Parce que, de Juppé à Sarkozy, ça n'est pas seulement du pain que le Poulpe a sur la planche, c'est une boulangerie entière. Et 5 bières, 2 rhums, c'est bien le minimum pour le mettre en appétit et lui donner du coeur à l'ouvrage !

4e de couverture

 

Perché à une vingtaine de mètres de heuteur, Paul, dans la cabine de l'immense et jaune Kranban Eberswalde, décapsula une Stella.

[…]

Paul sentit son cœur lui remonter dans la gorge.

Parmi les lattes de fer, les blocs de métal écrasé, il y avait un bras, une jambe, un torse, ensanglanté, dépassant de la gangue métallique.

 

Sainte-Scolasse, le centre 700

Sainte-Scolasse, le centre

 

Et, justement qu'est-ce que le Poulpe foutait là ? […] Ouais, il était en mission.

Ça avait démarré à la Sainte-Scolasse.

 

Freycinet, péniche

Y a des Freycinet qui sont transformées en pavillon Sam Suffit et Mon Abri Côtier, avec les géraniums et le roquet qui gueule sur le pont.

 

Gabriel, le Poulpe, chemine au long du canal, à la recherche des fines mousses, d'écluse en péniche, comme La Bounty.

[…]

Gabriel hésita, un court instant, entre se prendre pour Clark Gable ou Charles Laughton.

 

Mutiny on the Bounty, Clark Gable, Charles Laughton, 1935

Mutiny on the Bounty, Clark Gable, Charles Laughton, 1935

 

Bienvenue à bord. Moi, c'est Maryam.

 

L'Homme du Picardie

 

Maryam ne ressemblait pas du tout à l'Homme du Picardie. Cultivé, rigolard, le prototype du type calme et posé.

[…]

Maryam avait un anneau dans l'oreille et une moto, un gros cube, garée sur le côté droit de la cabine.

 

Il a entendu parler du cadavre balancé sur la ferraille, d'où ?

 

L'écluse est coincée, un bras, avec une main gonflée très blanche. Un autre. Un lien ?

 

En attendant, on écluse : Jupiler, Stella, Goudale, Trois-Monts, Troll, Leffe, Vieux Temps, Abbaye de Saint-Amand, Duvel, Grisette, fruits des bois.

 

Un soir, un matin : Café, œufs brouillés, petites saucisses et lard cassant comme du verre, le petit-déjeuner parfait.

 

Gabriel n'est pas parti sans biscuits : Les Habits noirs de Paul Féval accompagnent sa tournée, entre Leffe et carbonnade. L'enquête se poursuit, ponctuée d'événements comme on n'en rencontre pas dans la vie plate et morne, plane et morte, où le seul danger, c'était de traverser la rue et de ne pas piétiner une grosse bouse de labrador...

 

Chéryl, sa chérie, est en vadrouille, une femme moderne, vocabulaire libéré quand elle smartphone à son compagnon, une romantique, elle croit avoir trouvé l'homme de sa vie. La vie est trop courte.

 

Gabriel croise Eva, petit café sympathique, bonne cuisine, chambre d'hôte – la chambre de la belle.

 

Et les méchants ?

Des requins d'eau douce. Gabriel n'aime pas les chefs et la pêche au gros ne lui fait pas peur.

 

Malteries Franco-Belges, Prouvy

Malteries Franco-Belges, Prouvy

 

Et il tapa, très vite, très fort, à l'estomac.

 

Chéryl se jeta dans ses bras en se mettant illico à pleurer.

Gabriel, si tu savais...

Je sais.

Tous les hommes sont des salauds...

Sauf moi, mon amour.

 

Goût des voyages et foie en la vie ? Le Bar parfait et Cinq bières, deux rhums !

 

* * *

 

Jean-Bernard Pouy a reçu le Prix Polar & Co, Bruxelles, pour Nous avons brûlé une sainte, le Prix de la Ville de Reims, pour La Pêche aux anges, le Prix Polar, pour La Clef des mensonges, le Prix des lecteurs des comités d'entreprise de Saint-Nazaire, pour Le Cinéma de papa, le Trophée 813 du meilleur roman, pour La Belle de Fontenay, le Trophée 813 de la nouvelle, pour La Chasse au tatou dans la pampa argentine, le Prix Mystère de la critique, pour La Belle de Fontenay, le Prix de la nouvelle de Nanterre, pour Casimir, le Prix Polar La Roche-sur-Yon, pour La petite écuyère a cafté, le Prix Polar, pour L'ABC du métier, le Trophée 813 Maurice-Renault, pour La petite écuyère a cafté, le Grand Prix Paul-Féval de littérature populaire de la SGDL, pour RN86et La petite écuyère a cafté, le Prix Michel Lebrun de la ville du Mans, pour Larchmütz 5632, le Prix de la presse des jeunes à Montreuil, pour L'Encyclopédie des cancres, le Prix de la Nuit du livre, catégorie jeunesse, pour L'Encyclopédie des cancres, le Bologna Ragazzi Award, catégorie Non-Fiction, Foire du livre de jeunesse de Bologne, pour L'Encyclopédie des cancres, le Grand Prix de l'humour noir, catégorie Prix de l'Humour Noir Xavier Forneret, pour l'ensemble de son œuvre, le Trophée Georges Hugot, 5e Biennale du polar – Aniche, pour l'ensemble de son œuvre, et...

le Soutien Moral du service d’Hépatologie de l’hôpital Saint-Antoine, Centre National de Référence des Maladies Inflammatoires des Voies Biliaires, pour Le Bar parfait et Cinq bières, deux rhums, le Désaveu d'honneur de la Sécurité Sociale, pour l'ensemble de son œuvre.

 

Une lecture qui donne soif.

 

* * *

 

Précédemment

 

Jean-Bernard Pouy, Samedi 14 – ce putain de lumbago

http://www.libellus-libellus.fr/article-jean-bernard-pouy-samedi-14-ce-putain-de-lumbago-121593783.html

 

Jean-Bernard Pouy, Marc Villard, Ping-Pong

http://www.libellus-libellus.fr/article-jean-bernard-pouy-marc-villard-ping-pong-119554261.html

 

Jean-Bernard Pouy, Spinoza encule Hegel – l'éthique reprend ses droits

http://www.libellus-libellus.fr/article-jean-bernard-pouy-spinoza-encule-hegel-l-ethique-reprend-ses-droits-119585478.html

 

Sans oublier

 

Caryl Férey, Chérie noire – come with me

http://www.libellus-libellus.fr/article-caryl-ferey-cherie-noire-come-with-me-121869596.html

 

Et les pastiches de Lou

 

Repasser les ordures

http://www.libellus-libellus.fr/article-repasser-les-ordures-122075967.html

 

Électro-show

http://www.libellus-libellus.fr/article-electro-show-122252898.html

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

des pas perdus 09/04/2014 18:47


Oui, ce n'est pas raisonnable.

Lou de Libellus 09/04/2014 20:46



 


Et à l'heure de la messe !


 



des pas perdus 07/04/2014 19:47


Je ne sais plus s'il sévit toujours sur France Cul...?

Lou de Libellus 08/04/2014 05:25



 


Il y était avant-hier. C'est un homme qui travaille le dimanche ; - )


http://www.franceculture.fr/emission-des-papous-dans-la-tete-les-papous-sans-pathos-mais-avec-une-pointe-d-accent-2014-04-06


 



 


 
Handicap International

un clic sur les images