Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 08:58

 
Claude Nougaro, Cécile ma fille (1963), in Nougaro au Théâtre des Champs-Elysées, 2001

 

 

Dom Juan : Il n'y a plus de honte maintenant à cela : l'hypocrisie est un vice à la mode, et tous les vices à la mode passent pour vertus. Le personnage d'homme de bien est le meilleur de tous les personnages qu'on puisse jouer aujourd'hui, et la profession d'hypocrite a de merveilleux avantages. C'est un art de qui l'imposture est toujours respectée ; et quoi qu'on la découvre, on n'ose rien dire contre elle. Tous les autres vices des hommes sont exposés à la censure, et chacun a la liberté de les attaquer hautement ; mais l'hypocrisie est un vice privilégié, qui, de sa main, ferme la bouche à tout le monde, et jouit en repos d'une impunité souveraine. On lie, à force de grimaces, une société étroite avec tous les gens du parti. Qui en choque un se les jette tous sur les bras * ; et ceux que l'on sait même agir de bonne foi là-dessus, et que chacun connaît pour être véritablement touchés, ceux-là, dis-je, sont toujours les dupes des autres ; ils donnent hautement dans le panneau des grimaciers et appuient aveuglément les signes de leurs actions.

Molière, Dom Juan, V, 2

 

* Se faire des amis est une affaire de commerçant, se faire des ennemis est un luxe de poète (petite phrase attribuée à Henry de Montherlant). Dom Juan est un poète malgré lui.

 

L'innocent victimaire tondu

[sur Mulholland Drive]


L'affaire Polanski
fait penser au procès Oscar Wilde du très puritain XIXe siècle victorien. Avec, de la part des juges américains, le même acharnement et une identique partialité que les magistrats anglais.

Car c’est le 11 mars 1977, déjà, que Polanski a été arrêté, une première fois, par la police de Los Angeles, cité des stars et autres anges, fussent-ils parfois, comme en ce douloureux cas, déchus. Son crime ? Attentat à la pudeur, viol et détournement de mineure. Il est soupçonné d’avoir abusé sexuellement de Samantha Geimer, jeune mannequin alors âgée de 13 ans, qu’il aurait saoulée et droguée au cours d’une séance photo pour le magazine "Vogue". Le délit aurait eu lieu la veille, dans la luxueuse propriété d’un autre géant du cinéma hollywoodien, l’acteur Jack Nicholson, absent ce jour-là, sur Mulholland Drive. Ce sont les péripéties judiciaires qui s’ensuivront, mais surtout les graves et constants abus de pouvoir du juge américain alors en charge de cet épineux dossier, qui pousseront Polanski à fuir un an après, le 1er avril 1978, à la veille de son procès, les Etats-Unis, pays d’adoption du réalisateur franco-polonais, pour s’exiler, ensuite, à Paris.

[…]

ce dernier, bien qu’il ait admis le caractère illicite de ladite relation sexuelle, a toujours nié le viol

[…]

sa victime, Samantha Geimer, a, elle, retiré depuis bien longtemps - confortée en cela par un très louable sens du pardon tout autant que de la charité chrétienne - sa plainte !

Quand Samantha Geimer, 13 ans, porte plainte contre Polanski, en mars 1977, il est déjà un réalisateur célèbre

[…]

"Je ne souhaite pas que Polanski, qui n'a pas été traité avec justice, subisse de nouveaux châtiments."

La victime, qui serait bénéficiaire d'un accord financier avec la partie adverse dont le montant demeure secret, fait référence à des révélations survenues a posteriori sur l'enquête elle-même. Notamment la collusion entre magistrat et procureur, qui laisse entrevoir l'hypothèse d'un procès sinon à charge, en tous cas inéquitable.

[on souligne…

… et Manon ?


avec l'aimable, on l'espère, autorisation de Ouest-France à qui on se plaît de faire une aimable publicité


Dimanche, en Chine, face à 70 autres candidates, Manon Piéto participera au concours mondial de mannequins Élite. Le rêve de la lycéenne de Saint-Brieuc ? Devenir l'égérie d'un couturier. Et éviter les pièges de ce métier-paillettes.

Elle enfile cette paire d'escarpins achetée le matin même à Saint-Brieuc. Et sur la moquette moelleuse de sa chambre d'ado, montre comment se déhancher sur un podium. « Les jambes se croisent, l'expression est neutre et surtout les bras sont ballants. » Manon Piéto, 16 ans, a déjà intégré les codes de son éventuel futur job : top-modèle international.

Celle que ses parents destinaient à une école de commerce a changé de cap. C'était en 2008, à La Baule. Ce jour-là, elle participe à un casting régional de l'agence de mannequins Élite. « Je voulais connaître cet univers et prendre un peu confiance en moi. »

La lycéenne est vite repérée. Par sa taille surtout. À 15 ans, elle mesurait déjà 1,83 m. Sa silhouette élancée (elle pèse 56 kg), son teint de lait, son regard clair attirent les flashes. « Elle était d'une beauté évidente, mais il lui fallait mûrir. Elle marchait en regardant ses pieds, portait un appareil dentaire et rougissait beaucoup », se souvient Victoria Da Silva, directrice de l'agence Élite.

En une année, l'adolescente s'est métamorphosée. Bien qu'elle ait encore grandi de deux centimètres : elle assume désormais son 1,85 m. « C'est difficile à porter dans une cour de lycée, mais pas dans le milieu du mannequinat. »]

 

L'innocent souffrant cultivé

[พัฒน์พงษ์, un quartier]


Il a fermé les yeux, je ne sais pas ce que sont ces traces humides sous ses paupières, les légers cernes, au creux des tempes un peu de sueur peut-être ou des larmes de fatigue, ça existe sûrement les larmes de fatigue.

Frédéric Mitterrand, La Mauvaise Vie, Robert Laffont, 2005

 

L'innocent innocent innocent

[dans un jardin d'enfant à Frankfurt am Main]


Il m'était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : "Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m'avez-vous choisi, moi, et pas d'autres gosses ?" Mais s'ils insistaient, je les caressais quand même.

Daniel Cohn-Bendit, Le Grand Bazar, Belfond, 1975

 

Henry de Montherlant a quitté la table… Gabriel Matzneff… bienvenue ! avec le fantôme de Neverland Ranch, on a une quinte flush princière.



 

Jacques Higelin, Alertez les bébés, 1976
 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus lou - dans de chinoiseries
commenter cet article

commentaires

babelouest 30/12/2012 17:26


"Je vous ai... compris ! ! !"


J'avais omis que parmi les banquiers, se cachaient quelques talmudistes. Mais cela ne change rien. Tephilim ou rosaire...

Lou 30/12/2012 17:11


 


Je crains que tu ne te fasses quelque illusion sur la bonne foi des maîtres du monde. Les petits maîtres ont le souci des apparences. Aux Rameaux et à Pâques, les églises sont pleines,
quelquefois à Noël également, c'est tout - et puis, il n'y a pas de veillée de Noël ni de Pâques dans les synagogues : - )
Ce dialogue a commencé chez babelouest.

babelouest 30/12/2012 13:10


La faute, s'il y a faute, se mesure aussi au nombre de victimes. Le pédophile, ô horreur, va empoisonner à jamais la vie de dizaines de gamin(e)s. Le financier, impudique et impuni, va
empoisonner la vie, et la mort de milliers, de millions d'êtres, nourrissons, enfants, mamans, vieillards, va envoyer au casse-pipe des millions d'humains jeunes et en excellente santé, rien que
pour satisfaire sa cupidité. Sa sanction ? Les honneurs, de son vivant, et posthumes.


 


Plus fort, ces financiers, sont souvent au moins en apparence des êtres très religieux, soucieux de bien-pensance et de piété. Persuadés de leur bon droit et de leur vie parfaite, ils ne
craignent même pas un au-delà auquel probablement ils croient pourtant.


 


On notera que ceux, aujourd'hui, qui s'insurgent le plus contre cet ordre établi, sont aussi largement le plus souvent des penseurs qui ont rejeté les préceptes, canons, prêches et catéchismes
assénés sur leur jeune âge.

 


 
Handicap International

un clic sur les images