Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 10:38
 
 
Des manuels d'histoire contemporaine correspondant aux nouveaux programmes inscrits pour la rentrée 2011 et envoyés en spécimens aux professeurs des classes de première générale ont été contestés par des associations juives : ils vont être "modifiés" avant l'impression des versions définitives.
Source : Hachette Education, lundi 4 juillet

Le détail des passages mis en cause et la teneur des modifications n'ont pas encore été précisés.
 
Le ministère de l'éducation nationale n'avait pas réagi lundi en fin de journée. Richard Prasquier, le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF),, a évoqué une "présentation du conflit israélo-palestinien tout à fait scandaleuse".
 
Il a notamment dénoncé "une idéologisation" dans l'emploi du mot "Nakba" ("catastrophe"), selon l'appellation, dans le monde arabe, de la création de l'Etat d'Israël en 1948 et de l'exode des Palestiniens qui s'en est suivi, quand le terme "Israël" "n'apparaissait pas". Il a par ailleurs dénoncé "des erreurs factuelles", sans préciser lesquelles.
 
Le Bureau national de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) a reproché aux auteurs du manuel d'"interpréter les faits historiques, de tronquer la vérité, de prendre parti".
 
Information parue, notamment, dans Le Monde, le 4 juillet.

Ce qui est particulièrement choquant, c'est qu'un Conseil, ou un syndicat, ou une association, intervienne dans la composition de manuels scolaires qui relèvent seulement de la compétence des professeurs et des inspecteurs, qui, eux, ont une formation universitaire et pédagogique. Quel groupuscule [note] viendra bientôt imposer la refonte d'un chapitre sur la question homérique qui n'a pourtant guère évolué depuis des lustres.
[note] Le CRIF – on notera que le "I" des institutions est bien affiché alors que le "J", Juif, trop Juif, est omis – représente 600.000 personnes qui occupent plus de 60% des postes de décision partout en France. Les références sont à une portée de clavier.

Ensuite, les manuels scolaires sont choisis par les professeurs au cours de conseils d'enseignement. Lorsqu'un manuel est entaché d'erreurs, ils sont les seuls à pouvoir légitimement et techniquement le rejeter.
 
Enfin, qu'est-ce que l'antisémitisme ? C'est d'abord une aberration lexicale. Les Sémites forment la plupart des peuples du bassin méditerranéen et de quelques peuples du Moyen-Orient. Il y a donc un abus dans l'appropriation du terme "antisémitisme" par les sionistes.

729
 
Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.
Déclaration universelle des droits de l'Homme, Article 19, 10 décembre 1948
 
Le directeur de la division des droits de l'homme de l'ONU John Peters Humphrey, la présidente de la commission de rédaction de la Déclaration Eleanor Roosevelt, le rapporteur pour la Commission des droits de l'homme des Nations unies Charles Malik, le secrétaire général adjoint de l’ONU Henri Laugier, le membre de la Commission des droits de l'homme René Cassin en furent les principaux auteurs. Stéphane Hessel était à cette époque le secrétaire de la Commission des droits de l’Homme.
 
Justement, puisque nous venons d'évoquer un juste, Stéphane Hessel, voyons ce que signifie la Nakba
 
En février 1947, les Britanniques annoncent qu'ils ont décidé d'abandonner leur mandat sur la Palestine. Le 29 novembre 1947, l'Assemblée générale de Nations-unies vote un Plan de partage du pays avec le soutien des grandes puissances, contre les Britanniques et l'ensemble des pays arabes.
 
Le lendemain du vote, la guerre civile éclate entre la communauté juive et la communauté arabe de Palestine. Le 15 mai 1948, après le retrait britannique, la guerre civile se transforme en une guerre entre Israël et les Etats arabes voisins.
 
C'est au cours de ces conflits que se produit l'exode, la déportation, des Palestiniens. Cet événement est en mémoire le jour de la Nakba (an-Nakbah, jour de désastre, de catastrophe, de cataclysme).
 
Récemment, l'ONU a condamné Israël pour le sang versé le jour de la Nakba, en violation de la résolution 1701 adoptée le 11 août 2006
 
Selon le quotidien israélien Haaretz (périodique de gauche), en date de mercredi, un rapport de l'ONU accuse l'armée israélienne d'avoir eu recours à un usage excessif de la force en ouvrant le feu le 15 mai sur des réfugiés palestiniens manifestant à la frontière israélo-libanaise.
Le journal a obtenu une copie de ce rapport, validé par le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon et approuvé par les 15 membres du Conseil de sécurité.
 
Le 15 mai, des milliers de manifestants palestiniens s'étaient réunis au Liban près de la frontière avec Israël pour commémorer la Nakba.
 
Lorsque les manifestants se sont approchés de la barrière de sécurité longeant la frontière, les troupes israéliennes ont ouvert le feu "à balles réelles", tuant sept civils et blessant 111 personnes, affirme le rapport de l'ONU.
 
Le document relève que les militaires israéliens ont "ouvert le feu à balles réelles directement contre des manifestants non armés" et affirme que cette riposte "n'était pas proportionnée à la menace pour les soldats israéliens".
 
"Les forces israéliennes ont bien tiré des salves d'avertissement en l'air, mais n'ont pas eu recours aux moyens classiques anti-émeutes avant d'utiliser leurs armes contre les manifestations", relève le rapport.
 
"J'appelle les forces israéliennes à s'abstenir d'ouvrir le feu à balles réelles dans de telles situations, sauf lorsqu'elles sont clairement en situation de devoir assurer leur autodéfense", écrit M. Ban dans les conclusions du rapport.
 
"Tout pays a le droit à l'autodéfense, mais les forces armées d'Israël doivent avoir recours à des moyens opérationnels appropriés" face aux dangers auxquels elles sont confrontées, ajoute-t-il.
 
Selon la version de l'armée israélienne, "plusieurs émeutiers ont tenté de franchir la barrière frontalière et de s'infiltrer en territoire israélien. Les forces israéliennes ont répliqué par des tirs de semonce".
 
Le même jour, quatre autres manifestants avaient été tués par des tirs israéliens dans la partie du Golan syrien occupé par Israël.
 
Le rapport de l'ONU, cité par le Haaretz, examine uniquement les violences à la frontière libanaise à la lumière d'une enquête de la Finul (Force intérimaire des Nations unies au Liban).
 
Il reproche parallèlement aux manifestants palestiniens d'avoir provoqué la confrontation et relève que le Hezbollah chiite a participé à l'organisation des rassemblements dans le sud du Liban.
 
Selon Haaretz, les autorités israéliennes ont décidé de protester contre ce rapport en boudant jusqu'à nouvel ordre son auteur, le coordinateur spécial de l'ONU au Liban, Michael Williams.
 
Ygal Palmor, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères,, a indirectement confirmé que M. Williams n'était pas le bienvenu en Israël. "Je préfère ne pas donner de précisions sur les rendez-vous qu'il est susceptible d'obtenir en Israël", a-t-il déclaré.
 
Information parue, notamment, dans Le Point, le 6 juillet
 

 
Je me rappelle encore le Sud du Fleuve au troisième mois, le cri des perdrix et le parfum de cent fleurs.
Feng sueh (896-973)
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lise d'Aujourd'hui 07/07/2011 12:27



1) pourquoi faut-il utiliser un terme non-français dans un manuel scolaire à l'usage de petits français ?


Si ce terme signifie "catastrophe", ecrire "catastrophe" en toutes lettres et autant de fois qu'il le faudra. On verra qui en sera le premier catastrophé.


 



lou 07/07/2011 12:56



 


Parce que.


 


On parle, en France, de l'Independence Day, mais jamais du Bastille Day.


 



 


 
Handicap International

un clic sur les images