Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).
  • Contact

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

14 juillet 2012 6 14 /07 /juillet /2012 23:01

 

 

La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne est une œuvre  de Léonard de Vinci, conçue vers 1499-1500. Elle est mentionnée pour la première fois en 1501, dans la correspondance d’Isabelle d’Este. Elle est inachevée à la mort de Léonard, en 1519.


Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte -copie-5
Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, 1501-1519, avant restauration

 

Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte
Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, huile sur peuplier, 168 × 130, 1501-1519, Paris, Musée du Louvre [clic]


Le thème, souvent traité du XIIIe au XVIe siècle, est celui de la « Sainte Anne trinitaire » où Sainte Anne, la Vierge Marie et l'enfant Jésus sont réunis, dans un propos exégétique : l'abandon accueillant de la mère et de la grand-mère au sacrifice librement consenti de l'Agneau.

 
Genèse

 

Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne et s
Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne et saint Jean-Baptiste enfant, Carton de Burlington House, vers 1499-1500, Londres, The National Gallery

 

Léonard de Vinci, Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant avec
Léonard de Vinci, Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant avec un petit agneau, 8,7 x 15,2, vers 1500-1501, Venise, Galleria dell'Accademia

 

Ce petit dessin, où l'agneau remplace saint Jean-Baptiste, est le point de départ de la composition en cours.

 

Léonard de Vinci, Etude pour la tête de la Vierge, vers 1
Léonard de Vinci, Etude pour la tête de la Vierge, vers 1507-1510, New York, The Metropolitan Museum of Art

 

Léonard de Vinci, Etude pour le manteau de la Vierge, vers
Léonard de Vinci, Etude pour le manteau de la Vierge, vers 1507-1510, Paris, Musée du Louvre

 
Le sfumato.

 

Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte -copie-4

Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, vers 1501-1519, détail


En toi, Yahvé, j'ai mon abri, sur moi pas de honte à jamais !
En ta justice défends-moi, délivre-moi, tends vers moi l'oreille et sauve-moi.
Sois pour moi un roc hospitalier, toujours accessible; tu as décidé de me sauver, car mon rocher, mon rempart, c'est toi.
Psaumes, 71 (trad. Bible de Jérusalem)

 

Léonard de Vinci, La Vierge aux Rochers, huile sur toile
Léonard de Vinci, La Vierge aux Rochers, huile sur toile  199 x 122, 1483, Paris, Musée du Louvre

 

Léonard de Vinci, La Vierge aux Rochers, huile sur bois, 1
Léonard de Vinci, La Vierge aux Rochers, huile sur bois, 190 x 120, 1495-1508, Londres, The National Gallery,


La Vierge aux Rochers, peinte pour une église de Milan, dit le mystère de l’Incarnation à travers les figures de Marie, de Christ et de saint Jean-Baptiste. Pour la première fois, les personnages sont placés dans un paysage naturel éclairé de multiples sources lumineuses : le sfumato estompe, comme la brume, les marques du pinceau.

 

 
D'autres versions du thème.

 

 

Atelier de Quentin Metsys, Vierge à l'Enfant dans un paysa
Atelier de Quentin Metsys († 1530), Vierge à l'Enfant dans un paysage, Poznan, Musée National

 

Bernardino Luini, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, sain
Bernardino Luini, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, saint Joseph et saint Jean Baptiste enfant, vers 1530, Milan, Veneranda Biblioteca Ambrosiana

 

Raphaël, La Vierge à l'Enfant avec le petit saint Jean-Ba
Raphaël, La Vierge à l'Enfant avec le petit saint Jean-Baptiste (La Belle Jardinière), huile sur bois, 1505-1508, 122 x 80, Paris, Musée du Louvre
[clic]

 

Léonard ingénieur.
 

 

Léonard de Vinci, Machines hydrauliques, Codex Atlanticus,

Léonard de Vinci, Machines hydrauliques, Codex Atlanticus, 1483-1518, Biblioteca Pinacoteca Accademia Ambrosiana

 

Léonard de Vinci, Aile volante, Codex Atlanticus, Bibliote
Léonard de Vinci, Aile volante, Codex Atlanticus, 1483-1518, Biblioteca Pinacoteca Accademia Ambrosiana

 

Marcel Duchamp, Tu m', 1918

Marcel Duchamp, Tu m', 1918, New Haven, Connecticut, détail d'après 3 stoppages étalon, 1913, MoMA

 

Léonard de Vinci, Bicyclette, Codex Atlanticus, Biblioteca
Léonard de Vinci, Bicyclette, Codex Atlanticus, 1483-1518, Biblioteca Pinacoteca Accademia Ambrosiana

 

Marcel Duchamp, Avoir l'apprenti dans le soleil, 1914, Phil
Marcel Duchamp, Avoir l'apprenti dans le soleil, 1914, Philadelphia Museum of Art

 
Un vautour ?

 


Peter Paul Rubens Un enfant avec un oiseau 1624 600
Peter Paul Rubens, Un enfant avec un oiseau, 1624


Léonard de Vinci, Codex sur le vol des oiseaux 700

« Il semble que j'aie depuis toujours été destiné à m'occuper du vol des oiseaux. Dans mon plus ancien souvenir d'enfance, il me semble qu'un vautour a volé jusqu'à moi, m'a ouvert la bouche de sa queue et l'a plusieurs fois battue de-ci de-là entre mes lèvres. »
Léonard de Vinci, Codex sur le vol des oiseaux, 1505, Biblioteca Nazionale Universitaria di Torino

A partir de cette petite phrase, Sigmund Freud (Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci, 1910) analyse sauvagement Léonard : il serait homosexuel (se distinguant des « normaux » - cf. infra), le vautour (que Freud, qui n'a jamais vu la Sainte Anne, voit dans le manteau de la Vierge) étant associé à la mère charognarde, source de perversion dans sa relation à la femme. Cette conclusion précoce (!) est fondée sur une erreur de transcription, non pas seulement en français (vautour en place de milan), erreur connue dès 1923, les psychanalystes freudiens préférant encore écouter l'uccello dans leur Gleichschwebende Aufmerksamkeit.

Regardons.

 

Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte -copie-3
Léonard de Vinci, Vierge à l'Enfant avec sainte Anne, 1501-1519, détail

 

Milan royal nb 350
Milan royal

 

Vautour fauve nb 350
Vautour fauve


Il n'y a pas de milan dans le giron de la Vierge.


Et pourtant, il pourrait y avoir un vautour dans les plis contournés du manteau : il faudrait alors une juste accommodation pour déchiffrer ce qui est à percevoir, comme dans les images d'Epinal.

 

Images d'Epinal 1850-1904 700


Images d'Epinal Charles Pinot, Enfance de Paul et Virginie
Charles Pinot, Enfance de Paul et Virginie, 1864


Un trait de Léonard de Vinci, peut-être.


Le vautour a inspiré Max Ernst.

 

Max Ernst, Le Baiser, 1927, huile sur toile, 129 x 161,2, T
Max Ernst, Le Baiser, 1927, huile sur toile, 129 x 161,2, The Solomon R. Guggenheim Foundation, Peggy Guggenheim Collection, Venise


On y vient, on y vient, préparez vos mouchoirs.

 
La Juive, le goy et le vautour.

 
Elisabeth Roudinesco, Pourquoi tant de haine ?, Mediapart, 2010

[si le texte est trop petit, CTRL + molette]


Oublions les bourdes, amusantes, comme cette répétition fébrile « de de » dans la phrase où la psychanalyste parle des « hésitations » de Freud.
Passons sur l'orthographe hésitante...

Laissons les erreurs.

Elle reproche à Michel Onfray de n'être « formé à aucune tradition de recherche universitaire », alors qu'il a soutenu, à Caen, en 1986, une thèse de troisième cycle, intitulée « Les implications éthiques et politiques des pensées négatives de Schopenhauer à Spengler »

Elle écrit : « Onfray a pu affirmer qu'Emmanuel Kant, philosophe allemand des Lumières, n'était qu'un précurseur d'Adolf Eichmann ». Non, le propos est « inverti », c'est Eichmann qui s'était référé à Kant. Il reste la part d'ombre du philosophe des Lumières, qui autorise la lecture d'Eichmann : l'impératif catégorique, au cœur de la morale de Kant, impose de suivre un commandement, sans conditions, lorsqu'il est de droit.

La loi variant selon les saisons et les pays, on en arrive à des monstruosités.

1/ Dans notre pays, les Juifs sont raflés du 3 octobre 1940 au 9 août 1944.

En France, le 3 octobre 1940, l'Etat français promulgue le premier « Statut des Juifs ». La loi du 4 octobre 1940 sur « les ressortissants étrangers de race juive » prévoit d'enfermer ces derniers dans des camps d'internement comme celui de Gurs, en zone libre, où sont ensuite parqués les Juifs déportés par les Allemands, depuis l'Alsace, la Lorraine, la Belgique (cette loi est annulée le 9 août 1944).

[Sous les gouvernements d'Edouard Daladier, le 12 novembre 1938, un décret porte création de centres de rétention pour les étrangers indésirables ; le 6 février 1939, les membres des Brigades internationales et les réfugiés républicains de la Guerre civile espagnole sont internés dans les camps de Rivesaltes ou de Gurs]

Il y aurait alors un impératif de droit, une loi émanant d'un état libre : il serait, inconditionnellement, interdit de cacher un Juif, obligatoire de le dénoncer s'il n'a pas rejoint un camp, dans un « départ volontaire » (terme qu'on entend en ce moment). Etes-vous kantien ?

2/ Au XVIIIe siècle, un enfant naturel n'existe pas en droit.

Au temps de Kant, un enfant naturel n'a pas d'existence selon la loi : on peut donc l'effacer, l'homicide d'ectoplasmes n'étant pas prévu. Alors ?

Allons encore, et nous passons des pages dans un texte déjà étique.

Selon l'historienne de la psychanalyse, « Freud n'était ni homophobe ni misogyne ».

Lisons : « Les homosexuels se distinguent des normaux par leur objet sexuel [...] [Ils] ont renoncé à l'accouplement des organes génitaux opposés et [...], dans leur acte sexuel, remplacent chez leur partenaire l'organe sexuel par une autre partie ou région du corps. Peu importe que cette partie ou région se prête mal, par sa structure, à l'acte en question : les individus de ce groupe font abstraction de cette considération, ainsi que de l'obstacle que peut opposer la sensation de dégoût (ils remplacent le vagin par la bouche, par l'anus). [...] Mais assez de ces horreurs ! »
Sigmund Freud, Introduction à la psychanalyse, 1916, Traduit de l’Allemand, avec l’autorisation de l’auteur, par le Dr. S. Jankélévitch, en 1921

Elle poursuit l'Onfray « reprenant à son compte des accusations grotesques contre Daniel Cohn-Bendit ».

Assez de ces horreurs erreurs ! Lisez, vous verrez.


Michel Onfray, Réponse de Michel Onfray à Elisabeth Roudinesco, Mediapart, 2010

[si le texte est trop petit, CTRL + molette]


Jacques Van Rillaer, Analyse d’affirmations d’Elisabeth Roudinesco dans « Mais pourquoi tant de haine ? » (Seuil, 2010), Science... & pseudo-sciences, 2010

[si le texte est trop petit, CTRL + molette]

- - -

Michel Onfray, Le crépuscule d'une idole , L'affabulation freudienne, Grasset, 2010 - 612 p., 22,40 euros

Elisabeth Roudinesco, avec Guillaume Mazeau (Paris), Christian Godin (Clermont-Ferrand), Franck Lelièvre (Caen), Pierre Delion (Lille), Roland Gori (Marseille), Mais pourquoi tant de haine ?, Seuil, 2010 - 100 p. (dont 18 / E. R.), 12,20 euros

12,20 euros nous donnent 2,48 roudinescos, soit 0,122 euro / page
22,40 euros onfray nous donnent 0,0366013071895425 euro / page

Au cours du change, le onfray est nettement plus avantageux.

- - -

Pourquoi tant de haine est le premier album du groupe Ministère A.M.E.R. (pour Action, Musique et Rap), sorti en 1992.


Ministère AMER, Pourquoi tant de haine, 1992
(c'est pénible)

- - -

Georges Léonnec, Le Clou du Louvre, La Vie Parisienne 35,
Georges Léonnec, Le Clou du Louvre, La Vie Parisienne 35, 1911 - allusion au vol de la Joconde

- - -

Deux juifs se rencontrent au voisinage d'un établissement de bains : « As-tu pris un bain ? » demande l'un d'eux - « Comment ? dit l'autre, en manquerait-il donc un ? »
Sigmund Freud, Le mot d’esprit et ses rapports avec l’inconscient, 1905, traduit de l'allemand par Marie Bonaparte et le Dr. M. Nathan, Gallimard, 1930


Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Lou de Libellus 06/10/2012


 


 


 


Les commentaires suivants ont été publiés sur EklaBlog, ils sont ici regroupés.

8
Lou de Libellus
Samedi 15 Septembre à 11:03

Oui, et quelques autres... Je ne suis pas Elisabeth R.
Moi, le Michel m'agace dans un de ses libertins baroques. Il en sera bientôt question... où est mon agenda ? le vendredi 5 octobre.
Je ne révèle pas le sujet. C'était mon tout premier cours, à H IV. En classe de Seconde. Ils ont tous compris, même au dernier rang. Enfin... à H IV, il n'y a pas de dernier rang.
*
Le Crépuscule, c'est une référence à Nietzsche, que Michel Onfray connaît bien. Friedrich a été convoqué par Hitler qui ne l'avait pas lu - il paraît qu'il n'avait même pas lu Mein Kampf (ça,
c'est pour le jeudi 27 septembre).
*
Lou difficile à suivre ? Je ne comprends pas / souriard totale hypocrisie.
*
Et Catherine ? Je vais la loger le dimanche 23 septembre. Adolf aimait bien la forêt, surtout celle de Berchtesgaden.

7
yueyin
Vendredi 14 Septembre à 22:26

As-tu lu le bouquin de Onfray, j'avoue que j'hésite... j'aime bien Onfray pour des tas de raisons dont une est qu'il m'intéresse souvent et m'agace parfois (sans doute parce qu'il pense, je n'en
dirais pas autant de certain philosophe qui aurait pu en rester à la construction de (belles) voitures). Mais je ne sais pas quelquechose dans le titre de celui-ci m'a arrété...

Tu sais que tu es parfois difficile à suivre Lou, de sainte Anne en Duchamp en Freud en Onfray :-)

6
Lou de Libellus
Mercredi 1er Août à 06:23

Oui, mais non. On a bien retrouvé le squelette de Freud enfant et ça n'a rien changé pour Vienne : - )

5
xaba
Mardi 31 Juillet à 22:29

bon parlons de choses sérieuses... on aurait dernièrement retrouvé le squelette de la Joconde ce qui sera bien pour relancer l´industrie touristique italienne et peut être redresser la Tour de
Pise. Mais et le squelette de la Viergeavecl'enfantetsaintAnne? Sera t´il jamais retrouvé? Pas sûr...

4
Lou de Libellus
Mardi 24 Juillet à 08:27

Oui, très belle présentation de la genèse de l'oeuvre, mais il manquait le divan et l'on ne voyait passer que quelques pigeons des Tuileries ; - )

Je laisse parler le Tarot de Marseille en demandant : Elisabeth, es-tu là ?
Alors se présentent, à l'envers, la carte XII, la XIII, la XIIII.
Comment interpréter cela ?
Non, je n'ai pas triché, moi. Elle, ...

3
Morrigann
Mardi 24 Juillet à 03:15

Bonjour Lou!
L'expo sur la Sainte Anne de Léonard de Vinci qui s'est tenue au Louvre dernièrement était tout simplement magnifique, et très bien faite! Si j'avais pu, j'y aurais bien emmené mes
étudiants! 
Très joli blog, en tout cas!
A bientôt,
Morrigann

2
Lou de Libellus
Mardi 17 Juillet à 12:34

Il y a un philosophe, le goy du bocage , une psychanalyste juive parisienne, un divan, où l'on peut faire la sieste, un kayak, il faut ramer. Qui se noie dans le naufrage ?
Je pensais bien te lire ici, chère Anne : - )

1
mamoue
Mardi 17 Juillet à 12:08

Les peintres de la Renaissance italienne me plaisent beaucoup mais bien sûr Lénonard de Vinci est leur maître incontesté! Visionnaire et en avance sur son temps, c'était un génie!
La psychanalyste est un domaine très intéressant, encore que Freud soit pas mal remis en cause, le monde n'était pas le même que maintenant! Il a eu le mérite de poser les bases des
analyses......
Je ne connais pas les 2 écrivains dont tu parles, et en plus, je ne me mêle pas des bagarres, on risque de prendre un mauvais coup!
Gros bisous Lou!


 

 


 
Handicap International

un clic sur les images

liens