Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 00:01

 

Lob, Rochette, Legrand, Le Transperceneige, Intégrale, Cas

Lob / Rochette / Legrand, Le Transperceneige, Intégrale, Casterman, 2013

Cette intégrale rassemble les trois tomes originaux du Transperceneige, à savoir : Le Transperceneige (1984, réédition sous le titre L'Echappéeen 1999), L'Arpenteur(1999), La Traversée (2000).

 

(A SUIVRE) 57, octobre 1982 357

Lob / Rochette, Le Transperceneige, (A SUIVRE), octobre 1982-juin 1983, Casterman – album, Casterman, 1984

 

Snowpiercer

Bong Joon-Ho, Snowpiercer, 2013

 

 

Nick Murray, Druzhba, Snowpiercer, English Session Orchestra, Britten Sinfonia Voices, 2013

 

Un jour, la bombe a fini par éclater. Et toute la Terre s’est brutalement retrouvée plongée dans un éternel hiver gelé, hostile à toute forme de vie. Toute ? Pas tout à fait. Miraculeusement, une toute petite portion d’humanité a trouvé refuge in extremis dans un train révolutionnaire, le Transperceneige, mu par une fantastique machine à mouvement perpétuel que les miraculés de la catastrophe ont vite surnommé Sainte Loco. Mais à bord du convoi, désormais dépositaire de l’ultime échantillon de l’espèce humaine sur cette planète morte, il a vite fallu apprendre à survivre. Et les hommes, comme de bien entendu, n’ont rien eu de plus pressé que d’y reproduire les bons vieux mécanismes de la stratification sociale, de l’oppression politique et du mensonge religieux…

Bande dessinée majeure des années 80 créée par Jean-Marc Rochette et Jacques Lob, reprise à la fin des années 90 pour deux volumes supplémentaires par Benjamin Legrand après le décès de son scénariste, la trilogie du Transperceneigereparaît en un volume unique à l’occasion de son adaptation au cinéma (Snowpiercer, sur les écrans dès la fin de l’été) par le plus célèbre des cinéastes coréens, Bong Joon-ho. La redécouverte de l’une des meilleures sagas de science-fiction qu’ait produite la bande dessinée française : trente ans après sa création, Le Transperceneigen’a rien perdu de sa puissance et de sa singulière modernité.

Casterman

 

Transperceneige, incipit

 

Tout commence par une complainte de chanteur de rue.

 

Parcourant la blanche immensité

d'un hiver éternel et glacé

d'un bout à l'autre de la planète

roule un train qui jamais ne s'arrête.

 

C'est le Transperceneige aux mille et un wagons.

 

– Fumier d'queutard ! J'm'en vais t'péter la gueule, moi !!!

 

C'est le dernier bastion d'la civilisation !

 

Proloff, un queutard, s'est échappé des wagons de queue en passant par l'extérieur, au risque de la mort blanche. Il a rejoint les voitures de Seconde.

– Il s'est introduit par la fenêtre des chiottes en brisant la vitre...

Le premier garde s'est montré brutal, mais le lieutenant Zayim est accueillant.

 

Transperceneig, Zayim et Proloff

– Brochard ! Apportez-lui deux biscuits et une tasse de kawa.

 

Dans cette partie du train, il y a du vrai café. On ne connaît pas bien les conditions de vie dans le tiers-convoi. Proloff évoque la promiscuité constante et étouffante. Un jour, on a voulu faire un cadeau à un brave petit vieux doux et tranquille, pour son anniversaire.

– Ben... J'aim'rais bien qu'vous m'laissiez tout seul. Rien qu'une heure, juste une petite heure.

Il s'est pendu.

 

Transperceneige, Adeline Belleau

Adeline Belleau :

J'appartiens à un groupement d'aide au tiers-convoi.

 

Proloff est en isolement, peut-être contagieux. Adeline se glisse dans le compartiment où il est détenu.

On dit qu'vous êtes des milliers à être entassés dans des fourgons à bestiaux, à crever d'faim et d'froid.

 

Transperceneige, nantis et damnés

 

On les rase tous les deux, question d'hygiène.

Ils sont conduits au Quartier Général, dans les wagons dorés.

 

Là d'où je viens, on dit qu'il existe en tête des wagons presque vides... des voitures entières qui ne sont occupées que par une poignée d'aristocrates et de parvenus qui vivent dans la fourrure et la soie !

 

Transperceneige, wagons dorés

 

Le voyage est interminable, littéralement.

 

Transperceneige, Terre promise

 

Le vap'shit ? En réalité, c'est du Vap'o Clean, une sorte de désinfectant pour chiottes, […] un super flash.

 

Les prêtres mécano, les frères de la machine, sont à leur office.

ô Sainte Loco, que ton mouvement dispensateur d'énergie ne se ralentisse point, qu'il apporte aujourd'hui et demain les bienfaits qui nous sont nécessaires.

Sainte Loco, source de vie, roulez pour nous.

 

Dans l'assistance, on maudit les wagons d'queue avec la racaille qui les occupe.

 

Transperceneige, voitures dorées

 

La machine ralentit. Le colonel Cohen et le président ont un projet : décrocher les wagons de queue et recaser les habitants.

 

Le Transperceneige, c'était un train conçu pour les croisières de luxe pendant plusieurs semaines... C'était avant la bombe qui a bousillé le temps – on avait parlé de l'arme climatique.

 

En tête, il y a les folles nuits, le sexe et la baise contre l'angoisse et l'ennui.

Les autres sont tous largués, tous baisés. Le président et le colonel... ils n'ont jamais eu l'intention de recaser les gens qui sont en queue.

 

Mais des fourgons les plus reculés

La mort qui, soudain, s'est échappée

Lentement remonte le convoi

semant partout l'horreur et l'effroi.

 

Une épidémie. D'où vient-elle ? Les symptômes ressemblent à ceux du SIDA.

 

Proloff rappelle la ruée sauvage, peu de temps après le départ du convoi, et le massacre. Son message, transmis depuis une cabine radio, passe dans tout l'convoi.

 

Proloff :

On continue ! Jusqu'au bout ! T'as jamais eu envie d'voir Sainte Loco ?

 

Il y a une salle de cinoche... Ce soir, ils jouent Casablanca.

 

Proloff et Adeline s'emparent du président. Il les conduit, sous la menace, vers la loco. Proloff mitraille les vitres du dernier wagon : la mort froide pour le président – et pour Adeline.

 

Alec Forester, le père de la machine, recueille Proloff.

 

Opération décrochage terminée.

 

Le vieux n'en a plus pour longtemps, Proloff prend la relève aux commandes.

 

Parcourant la blanche immensité

d'un hiver éternel et glacé

d'un bout à l'autre de la planète

roule un train qui jamais ne s'arrête.

 

C'est par ma faute qu'elle est morte... c'est... c'est comme si je l'avais tuée.

 

* * *

 

Transperceneige, 2-L'Arpenteur, cover

Legrand / Rochette, L'Arpenteur, 1999

 

Transperceneige, 2-L'Arpenteur, incipit

 

Dehors, il fait moins 85. Le maître du train est le conseiller Kennel. Le révérend Dicksen tient ses ouailles et conspire contre le conseiller.

Nous allons donc tous prier maintenant... pour que jamais notre train n'entre en collision avec le Transperceneige – le premier train, qui, après le largage, a continué d'errer sur la même voie, sans plus personne pour le conduire. Des exercices de freinage permettent de réduire le risque.

Val, la fille de Kennel crée des voyages virtuels. On peut les gagner dans des jeux.

Puig Vallès, un arpenteur, a eu un problème de caméra au cours de sa dernière sortie pendant un exercice. Il est arrêté, pour être condamné, au moment où il vient de gagner un voyage.

L'arpenteur s'est évadé !!! Il est armé ! Il a tué deux gardes !!!

Puig est repris, il est enfermé dans un tiroir – une cellule. Val vient le voir.

 

Des terroristes préparent une bombe.

 

L'arpenteur est condamné à des travaux d'intérêt public  une mission suicide. Il est envoyé en éclaireur dans une navette aérienne pour observer la voie. Il repère un pont détruit (ainsi, le choc frontal entre les deux tronçons du premier train a eu lieu des années auparavant) et sauve le train.

Il devient citoyen d'honneur.

 

Tourne Transperceneige

Tourne sans t'arrêter

Tourne comme un manège

Sur notre Terre glacée.

 

* * *

 

Transperceneige, 3-La Traversée, cover

Legrand / Rochette, La Traversée, 2000

 

Transperceneige, 3-La Traversée, incipit

 

Une explosion (voir L'Arpenteur) ! Plusieurs wagons du milieu sont détruits.

On largue l'arrière du train pour éviter le déraillement.

 

Transperceneige, 3-La Traversée, Val

 

Les terroristes tentent d'assassiner Puig. Un moment, on le croit mort. On arrête les ordures et on les colle dans des tiroirs.

Il ne reste qu'un wagon agricole, avec seulement des produits de luxe, caviar et champagne.

On a capté une émission très faible, à peine audible, venant de l'autre côté de la mer. Il faut traverser la mer gelée pour rejoindre ceux qui émettent. La loco est équipée de chenilles amovibles – un secret jusque là – afin de pouvoir quitter les rails.

L'odyssée commence, par monts et par vaux – les vagues ont gelé. La loco n'y peut tenir. On coupe les derniers wagons du peu qu'il reste du convoi.

 

Transperceneige, 3-La Traversée, Kennel

Kennel est tué par les terroristes.

 

On retrouve Proloff (voir Le Transperceneige), isolé dans la cabine de la loco, un peu fou depuis la mort de sa femme.

 

Tu sais qu'on approche vraiment, Puig ? On commence à entendre beaucoup mieux le signal.

C'est le Requiem de Fauré, je crois.

 

 

Gabriel Fauré, Requiem, Pie Jesu, Michel Corboz & Berner Symphonieorchester, Maitrise St-Pierre Aux Liens de Bulle, Alain Clément, soprano, 1972

 

On atteignait l'autre bord du monde. On entendait bien la musique.

 

 

When the Saints Go Marching In, Mahalia Jackson, 1961

 

Puig s'avance vers la caverne d'où vient la musique. On entend Le Temps des cerises.

 

 

Jean-Baptiste Clément, Antoine Renard, Le Temps des cerises, 1868  int. : Marcel Mouloudji, 1958

 

On a fait tout ça pour rien. Il n'y a personne de vivant... C'est un système automatique...

Mais c'est trop horrible ! Qu'est-ce qu'on va dire aux gens, Puig ? Qu'est-ce qu'on peut leur dire ?

La vérité, Brady... La vérité... Dis-leur qu'on a fait tout ça pour une chansonnette.

 

Au dernier recensement, l'humanité comptait 754 hommes, 693 femmes et 23 enfants.

 

Val consulte le Yi King.

 

Transperceneige, 3-La Traversée, Yi King, La paix

 

Neuf à la troisième place signifie :

Pas de plaine qui ne soit suivie d'une côte,

pas d'aller qui ne soit suivi d'un retour.

Sans blâme est celui qui demeure constant dans le danger.

Ne te désole pas d'une telle vérité ;

jouis du bonheur que tu possèdes encore.

 

Ils sont partis dans mille et un wagons. L'arrière a été largué. Puis il y a eu l'explosion du milieu, la moitié du train a été détachée. Au cours de la traversée, comme la marche se ralentissait, d'autres wagons ont été abandonnés, et d'autres encore pour se débarrasser des terroristes, les rétrogrades. La machine avançant à vitesse réduite, il a fait de plus en plus froid.

Ils n'ont presque plus de vivres, plus de chauffage, Sainte Loco s'est arrêtée. Ils ne sont plus que quelques centaines à attendre la mort blanche, dans les bulles et en musique.

 

* * *

 

Le Transperceneige est une synecdoque du monde : huis clos, lutte des classes, religion, amour, musique.

 

Le premier volume (commencé par Alexis, le premier mort du train, et finalement dessiné par Jacques Lob – en 1990, peu avant sa mort, il avait dit qu'il ne voulait pas de suite) est le plus fort.

L'Arpenteur se traîne un peu. Le graphisme a changé (on aime, on n'aime pas), le scénario ralentit en même temps que la loco.

La Traversée entre dans une phase extrêmement active. Explosions, coups de théâtre, rebondissements. Et chute.

 

Quand le roman graphique (graphic novel, selon le terme de l'inventeur, Will Eisner) est d'une telle vérité, jouis du bonheur que tu possèdes encore.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

yueyin 05/03/2014 10:40


je crois bien que je n'ai lu que le premier du coup... faut que j'aille vérifier :-)

Lou de Libellus 05/03/2014 19:01



 


Le premier volume est une oeuvre complète. Comme tu as pu le lire, le dessinateur ne voulait pas de suite. C'est pourquoi j'ai choisi volume plutôt que tome.


Ce qui est agréable (si l'on peut dire) dans l'Intégrale, c'est qu'on va de cata en cata pour arriver à... rien. Le Transperceneige, le premier, laisse comme une espérance.


 



des pas perdus 01/03/2014 11:06


Je ne connais pas. Je note même si je ne suis pas BD.

Lou de Libellus 01/03/2014 12:25



 


Il me semble que cela devrait t'intéresser. Il n'y a pas de carabistouilles dans cette page (une fois n'est pas...).


Il est clairement dit que le volume original est une oeuvre importante à lui seul.


Ne tarde pas, monsieur Copé flingue toute allusion à la lutte des classes.


 



Le gentil 01/03/2014 09:33


Coïncidence : le chiffre du jour est 16,9 cm (sur 17,8 cm) : la plus longue cendre de cigare. Un concours à La Havane. De cendre et d'enfumage. Une femme l'a remporté, tête en arrière,
longuement. Entre anacoluthe et volute, la fin de l'Histoire (sur un air de habanera). Le train en a eu le sifflet coupé.

Lou de Libellus 01/03/2014 12:19



 





 


J'avais vu cela. Je l'avais même prévu :


http://www.libellus-libellus.fr/article-l-hypocrisie-est-un-vice-a-la-mode_02-48749656.html


 


16,9, c'est correct, non ?


Tu crois que c'est du tabac ?


 



 


 
Handicap International

un clic sur les images