Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 23:01

 

[Les images 'Etant donnés', 'Réplique' et 'Suppo' sont cliquables]

 

Marcel Duchamp

 

Profil, papier découpé, 1958

Marcel Duchamp, Autoportrait de profil, papier découpé sur fond noir, 1958

 

 

Etant donnes 700

Marcel Duchamp, Etant donnés : 1° La Chute d'eau, 2° Le Gaz d'éclairage, 1946-1966, Museum of art, Philadelphie

 

Qu'est-il donné à voir ?

 

Etant donnés, porte 700

Une porte encastrée dans un mur.

Pour voir, il faut placer son œil contre une petite échancrure située au milieu de la porte à hauteur du regard.

 

Un jeu entre caché et dévoilé.

 

On découvre à l'arrière-plan la chute d'eau. Celle qui, un peu plus loin, viendrait alimenter un moulin à eau, lié à la broyeuse de chocolat ?

 

Glissière contenant un moulin à eau (en métaux voisins),

Marcel Duchamp, Glissière contenant un moulin à eau (en métaux voisins), 1915

 

Broyeuse de chocolat n°2, 1914

Marcel Duchamp, Broyeuse de chocolat n°2, 1914

 

Eau & gaz

Au premier plan, le gaz d'éclairage, dont la forme rappelle des moules mâlics.

 

Neuf moules mâlics

Marcel Duchamp, Neuf moules mâlics, 1914

 

Il s'agit d'une plaque de cuivre ciselée, serrée entre deux verres que Marcel Duchamp a brisés volontairement.

Cet élément sera repris, comme d'autres, dans La Mariée mise à nu par ses célibataires, même.

 

La Mariée mise à nu par ses célibataires, même

Marcel Duchamp, La Mariée mise à nu par ses célibataires, même, 1915-1923, Philadelphia Museum of Art

 

En écart entre la chute d'eau et le gaz d'éclairage, une femme nue.

 

Nu assis dans un tub, 1910

Marcel Duchamp, Nu assis dans un tub, 1910

 

La femme est caractérisée non par son sexe mais par une blessure, en léger décalage, comme si elle avait reçu un coin.

 

Coin de chasteté, 1954

Marcel Duchamp, Coin de chasteté, 1954

 

Dans sa version originale, l’œuvre, éditée en bronze en 1966, est fabriquée en plâtre et résine, comme une dent insérée dans sa prothèse.

 

Un exercice de perspective.

 

Albrecht Durër, L'Instruction sur l'art de mesurer avec la

Albrecht Durër, L'Instruction sur l'art de mesurer avec la règle et le compas, 1525

 

Etant donnés, photographie du plan de montage 700

Marcel Duchamp, Etant donnés, photographie du plan de montage

 

« C'est le regardeur qui fait le tableau. »

Marcel Duchamp, Duchamp du signe, Écrits réunis et présentés par Michel Sanouillet, Flammarion, 1975

 

L'histoire sans fin d'un tableau.

 

 

A voir ou revoir :

 

 

Marcel duchamp - de la fontaine à la chute d'eau

 

Marcel duchamp - les clefs de la cave

 

Comment apprivoiser un reinhardt - qu'y a-t-il à voir ?

 

 

   

Richard Baquié

 

Étant donnés a inspiré, notamment, André Raffray et Richard Baquié.

 

André Raffray, La Vie illustrée de Marcel Duchamp, 1977 7

André Raffray, La Vie illustrée de Marcel Duchamp, 1977

 

 

Richard Baquié 1, Réplique, Etant donnés, 1991 700Richard Baquié, Réplique, Étant donnés °1 La chute d'eau, °2 Le gaz d'éclairage, 1991

 

Réplique : Cet acte iconoclaste, la Réplique de l'étant donnés, marque pour moi un terme à la participation passive. La référence dans son application abusive entretient l'ignorance. Démonter le système de perception, inscrire dans le réel. "Subvertir" une métaphysique symboliste, sans intention de détruire le mythe moteur de Duchamp.

La rupture, c'est détruire le mythe, ouvrir la sculpture et comprendre le mécanisme de perception.

 

Faire de l'individu un être en évolution autonome et sujet.

Richard Baquié, Catalogue Rétrospective

 

 

 

Wim Delvoye

 

 

Wim Delvoye, l'art et la lutte des classes, 2012

 

Ses cochons tatoués sont apparus en 1995.

 

Jamie, 2005 700

Wim Delvoye, Jamie, 2005

 

Le portrait de Lénine sur le jambon. Quelle audace... en 2005 : - ) !

 

 

 

Encore une histoire de peau... mais les cochons ne connaissaient pas l'acné.

 

Cloaca N° 5, 2006, 303 x 79 x 333, MONA, Hobart, Tasmania

Wim Delvoye, Cloaca N° 5, matériaux mixtes, 303 x 79 x 333 cm, 2006, MONA, Hobart, Tasmanie

 

Oui, c'en est, et pas de la daube !

Rien à voir avec le geste de Piero Manzoni qui mettait ses excréments en boîte : la « matière » était inaccessible au regard (jusqu'à ce qu'un autre artiste, en hommage, n'ouvre une boîte, en l'exposant sous vitrine dans un musée) et à l'odeur (bien que certaines boîtes acquises par des collectionneurs aient explosé).

 

 

Suppo 1, Louvre, 2012 700

Wim Devoye, Suppo, acier mis en dentelle gothique, haut. 11 mètres

 

Jeff Koons, Hanging heart, Versailles, 2008 700

Jeff Koons, Hanging heart, Versailles, 2008

 

Wim Delvoye s'inscrit dans la mouvance d'artistes kitsch comme Jeff Koons. Celui-ci a eu les honneurs de Versailles, Wim Delvoye s'est exposé récemment au Louvre en pointant, de son braquemart d'acier taillé au laser, la pyramide de Ieoh Ming Pei, créée en 1989.

Le kitsch est très tendance, très déco, très high-tech. La déco, ça brille, ça se vend, c'est insignifiant.

On a pu lire dans la presse marchande, clinquante, chic, que « l'œuvre » envoyait un questionnement qui nous interrogeait.

 

Quelle est la question ?

 

La question du sens.

 

Nous cherchons toujours un sens, un fil, une idée.

 

Felice Varini, rappelez-vous.

 

 

Quand un artiste fait l'iconoclaste pour épater le bourgeois ravi de s'encanailler, il ne dit rien, il ne fait rien, il n'existe pas (la môme néant).

 

 

 

* * *

 

 

Récréation arithmétique

 

 

 

 

 

Etant donnés : 1° une baignoire de 50 l, 2° un robinet qui coule à un débit de 5 l/mn. En sachant que la baignoire a une fuite et que l'eau s'échappe à un débit de 0,5 l/mn, en combien de temps la baignoire sera-t-elle remplie ?

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans du champ du signe
commenter cet article

commentaires

Lou de Libellus 14/10/2012 19:00


 


L'art...... je déteste l'art moderne, je n'y comprends rien...


Même quand on guide tes pas ?


Par contre j'aime beaucoup le croquis d'Albrecht Durër.


Vois-tu que dans la leçon de perspective d'Albrecht Durër, la femme est allongée dans la même position que celle de Marcel Duchamp ? Et tu peux être sure que Marcel connaissait son Albrecht.


Et le sketch de jacques Bodoin! Ce genre de problème m'a donné beaucoup de mal dans mon jeune temps


Là encore, le sketch est proposé pour rappeler les matières de Wim Delvoye.
Ernest dit : merde !
L'inspecteur répond : je ne vous ai pas demandé la table des matières.


L'article est parti de l'idée de dire que si tout est bon dans le cochon, tout n'est pas bon dans l'art contemporain. C'était un peu juste et la question se serait (aurait été) posée de
savoir comment discerner le droit à la cimaise et le devoir de poubelle.


Et la baignoire ? Trop facile ? Elémentaire, mon cher Watson : - )


 

Anne d'Amico 14/10/2012 12:44


L'art...... je déteste l'art moderne, je n'y comprends rien.... dirais-je hélas? Tout compte fait non, je suis contente de ne pas l'aimer! Par contre j'aime beaucoup le croquis d'Albrecht Durër.
Et le sketch de jacques Bodoin! Ce genre de problème m'a donné beaucoup de mal dans mon jeune temps, et pour être tout à fait sincère, je crois qu'il m'en donnerait encore! Les maths et moi, on
n'est pas collègue du tout!


Gros bisous Lou!

 


 
Handicap International

un clic sur les images