Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 00:01

 

Olivier Truc, Le dernier Lapon

Olivier Truc, Le dernier Lapon, Métaillié, 2012

 

1693

Laponie centrale

Aslak trébuche.

 

Le Lapon se fie à ses icônes, elles sont cachées, il est poursuivi, roué de coups, brûlé vif par une horde suivant son pasteur et son Dieu.

 

Les villageois ne remarquèrent pas l'arrivée d'un jeune garçon en contrebas, dans sa barque remplie de peaux à échanger. Il resta figé en voyant la scène, comprenant aussitôt le drame qui se nouait. Il connaissait l'homme sur le bûcher.

[…]

Le cri d'Aslak pétrifia le jeune garçon lapon dans sa barque. Il reconnut, fasciné, terrifié, la voix de gorge d'un chant lapon. Il était le seul ici à pouvoir en saisir les paroles. Le chant, lancinant, guttural, l'emmenait hors de ce monde. Le joïk devenait de plus en plus haché, précipité. Le Lapon condamné aux feux de l'enfer voulait dans un dernier élan transmettre ce qu'il devait transmettre.

Puis la voix se tut. Le silence s'imposa. Le jeune Lapon […] savait ce qu'il devait faire. Et ce que, après lui, son fils devrait faire. Et le fils de son fils.

 

 Tambour sami

 

 

Chant lapon, le joïk lancinant

 

De nos jours, en Laponie centrale, fin de la nuit polaire après quarante jours.

Klemet, le Lapon, et sa jeune coéquipière Nina sont enquêteurs de la police des rennes. Ils s'occupent ordinairement des conflits entre éleveurs de rennes.

Au centre culturel de Kautokeino, un tambour sami, récemment arrivé dans les réserves pour une exposition, est volé.

 

« Pourquoi est-il si important, poursuivit Nina.

_ C'est le premier tambour à revenir en Laponie, répondit Olaf, regardant tour à tour les deux policiers. Pendant des décennies, les pasteurs suédois, danois et norvégiens nous ont pourchassés pour confisquer et brûler les tambours des chamans. Ça leur faisait peur. Pensez donc, on pouvait parler avec les morts ou guérir. Ils en ont brûlé des centaines, des tambours. Il en reste à peine plus d'une cinquantaine dans le monde, dans des musées à Stockholm ou ailleurs en Europe. Et même chez des collectionneurs. Mais aucun chez nous, sur notre propre terre. Incroyable, non !? Et là, enfin, ce premier tambour était revenu. Et on le vole ? C'est de la provocation ! »

 

Un peu plus tard, Mattis, un éleveur de rennes, est torturé, assassiné.

Y a-t-il un lien entre les deux affaires ? Un lien avec les pasteurs intégristes, avec les indépendantistes lapons ?

Klemet et Nina se lancent à la recherche du trésor perdu, d'un sens à cette énigme polaire.

 

Olivier Truc, grand connaisseur des trames du grand Nord, est le correspondant du Monde et du Point à Stockholm où il vit depuis 1994. Le dernier Lapon est son premier roman. Il est également documentariste et auteur d'une biographie, L'Imposteur, chez Calmann-Lévy.

 

L'intrigue est remarquablement tissée pour embarquer le lecteur dans l'aventure – prévoir une petite laine, les pages sont à -30°, même au soleil, rare dans ces contrées de la nuit.

L'écriture est sèche, dans la narration : courtes phrases, point de vue indéfini, interne et externe sur une même ligne. Les dialogues finissent en suspens.

Quand bien même on lirait lentement, on ne saurait interrompre sa lecture.

 

Lorsque Klemet releva la tête, Aslak avait disparu dans la nuit polaire.

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

yueyin 05/12/2014 22:40

Tiens j'ai croisé une de mes amies cet été qui se trouve être une spécialiste des samis, elle m'a dit que le roman était excellemment documenté... Tu sais qu'il y en a un autre ? :-)

Lou de Libellus 06/12/2014 06:53

'Le détroit du Loup' ?
J'ai lu une mauvaise critique :
http://lebloglivres.nicematin.com/2014/09/le-d%C3%A9troit-du-loup-une-d%C3%A9ception-dolivier-truc.html
Je ne vois pas les arguments.
Une autre, peu favorable :
http://www.telerama.fr/livre/cercle-polar-145-cataract-city-de-craig-davidson-et-le-detroit-du-loup-d-olivier-truc,117026.php
Quand on me dit que l'écriture "relâchée" n'est pas "à la hauteur", j'aimerais lire l'écriture.
Sur Libellus, on peut lire. De longues citations forment un résumé, avec quelques phrases de liaison. On entend l'écriture, on lit la trame.
Sur Libellus, on ne lit jamais : 16/20, très bien, ou 9/20, doit faire un effort. Je n'ai même jamais écrit cela avant l'ère Libellus. Mais j'ai lu, sur des bulletins : 10/20, moyen - le moyen est bien avancé avec cela.

yueyin 10/12/2012 13:02


ça chauffe en Laponie depuis quelques années et j'ai toujours eu un faible pour les samis :-)  vendu donc ! Je me mets en quête :-)

Anne d'Amico 05/12/2012 08:19


Un bon début, ça donne envie de le lire! Je note dans mes tablettes!


Gros bisous Lou!

 


 
Handicap International

un clic sur les images