Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 00:01

 

Samuel Beckett, Comment c'est

Samuel Beckett, Comment c'est, Les Éditions de Minuit, 1961

 

Comment c'est est un roman de Samuel Beckett, publié en français en 1961 et en anglais en 1964. Après Molloy, Malone meurt et L'Innommable, Comment c'est poursuit une quête du premier ou de l'ultime murmure.

 

comment c'était je cite avant Pim avec Pim après Pim comment c'est trois parties je le dis comme je l'entends

 

voix d'abord dehors quaqua de toutes parts puis en moi quand ça cesse de haleter raconte-moi encore finis de me raconter invocation

 

instants passés vieux songes qui reviennent ou frais comme ceux qui passent ou chose chose toujours et souvenirs je les dis comme je les entends les murmure dans la boue

 

en moi qui furent dehors quand ça cesse de haleter bribes d'une voix ancienne en moi pas la mienne

 

ma vie dernier état mal dite mal entendue mal retrouvée mal murmurée dans la boue brefs mouvements du bas du visage pertes partout

 

Samuel Beckett, Comment c'est, dernières pages lues par Michel Bouquet, Anthologie vivante, France 3, 3 avril 1963

 

Un personnage dont on ne connaîtra ni le nom ni le portrait rampe dans la boue, le noir, le silence, traînant un sac pour les boîtes, l'ouvre-boîte, en nous racontant des bribes de sa vie entièrement déterminée par sa rencontre de Pim, autre personnage sans visage. Malgré l'imagination mathématique du conteur jonglant avec les chiffres, le lecteur découvre peu à peu que tout le récit est un leurre : il n'y a pas de Pim, pas d'avant ni de pendant ni d'après. Le conteur est seul responsable de sa vie. Seul à la recherche d'un rêve.

 

L'écriture, savante, a demandé dix-huit mois à Samuel Beckett. Bribes enchevêtrées en une même phrase, sans ponctuation, sur un rythme prenant comme celui de Joyce dans Anna Livia Plurabelle, traduit en français par Beckett, en 1962.

 

* * *

 

Des pas, Fermeture dominicale, 8 décembre 2002 Beckett

 

des pas perdus est gâté par ces temps !

 

Partager cet article

Repost 0
Lou de Libellus Lou de Libellus - dans de litterrance
commenter cet article

commentaires

br'1 27/01/2013 12:26


Comment c'est : comment c'est? Hop, LLAL


Des Pas Perdus: hop, flux RSS. 


Merci qui? Merci Lou.

 


 
Handicap International

un clic sur les images