Lou

  • : Libellus
  • Libellus
  • : Un bloc-notes sur la toile. * Lou, fils naturel de Cléo, est né le 21 mai 2002 († 30 avril 2004).

Recherche

l'heure à Lushan

France + 7 heures

 

pour mémoire

Survival

 

Uncontacted tribes

 

Un lien en un clic sur les images.

13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 13:49

  

Episodes précédents

 

Sur la route du Rom

L’occupation s’est faite d’une façon correcte

Fernand l’enchanteur alpin

Henri Cornat, de larme et de l’ombre

 

Une libération qui dérange

 

Claude Gatignol, présenté dans les pages précédentes, a fait paraître son témoignage sur les heures difficiles de la guerre, au temps de l’Occupation qui, malgré quelques bavures, inévitables, comme le rappelait Jean-Marie Le Pen dans Rivarol, le 7 janvier 2005, s’est faite d’une façon correcte à Valognes, dont Henri Cornat était le maire fidèle et reconnaissant au Maréchal Pétain [note 1] :

J’ai reçu des témoignages si nombreux et si précis des Valognais ayant vécu auprès de lui les heures difficiles de la guerre qu’il n’est pas permis de douter un seul instant de la conduite d’un homme, attaquée par les errements d’une sensibilité exacerbée, et surtout mal informée, j’ose l’espérer.

Ces témoignages n’ont jamais été publiés, on le comprend, et on nous permettra de ne pas donner les noms de nombreux témoins de la région qui nous ont confié leur contentement des Allemands, des gens corrects et propres sur eux, et leur insatisfaction à l’arrivée des troupes alliées, bien résumée par Fernand Leboyer dans La Presse de la Manche, le mercredi 7 juin 2000 : Il a regretté que les alliés aient utilisé des « bombes incendiaires » et qu’ils les aient « largués très haut » sur la ville. « La guerre a fait 280 morts à Valognes, deux fois plus qu’en 14-18 ».

Les Alliés ont fait deux fois plus de morts au cours de la Seconde guerre mondiale que les Allemands en 14-18.

Tout le monde n’ose pas le dire.

 

Une amnésie rémanente

 

La page historique du site officiel de la Ville de Valognes donne :

L'évènement majeur du XXe siècle demeure le traumatisme provoqué par les bombardements américains de juin 1944

Valognes-Auschwitz, changement à Drancy, c’est de l’ordre du détail, de l’inévitable.

Henri Cornat, fort occupé, avec son entreprise de fournitures électriques pour l’occupant et sa fourniture de renseignements (erronés, l’erreur est humaine) aux Alliés, ne pouvait être au four et au pressoir, il faut comprendre.

En France du moins, l'Occupation allemande n'a pas été spécialement inhumaine

Jean-Marie Le Pen, réf. supra

 

Une confusion humaine, trop humaine

 
 

André Montagard, Charles Courtioux, Maréchal nous voilà ! , int. André Dassary accompagné par l'orchestre de Ray Ventura (enregistrement Pathé, 1941)

André Dassary était un joli ténor, mais, on peut le dire, dans les aigus la voix un peu dans le masque, un peu nazillarde.

 

De Verdun à Montoire, le Maréchal sauve la patrie une seconde fois.

 

Dans son édition du 21 mars 1941, Cherbourg-Eclair rapporte

L’HOMMAGE ALLEMAND AUX MORTS DE LA GUERRE

La Mairie [de Valognes, la ville où se tient la cérémonie et dont Henri Cornat * est le maire nommé par Philippe Pétain, auquel il a livré, au moment de sa prise de fonctions, un vibrant hommage relaté par Cherbourg-Eclair] nous communique la note suivante : « A l’issue de la cérémonie militaire allemande qui s’est déroulée le dimanche 19 mars, au cimetière, le commandant des troupes stationnées à Valognes a fait déposer une magnifique couronne sur les tombes des morts de la Grande Guerre. Nous tenons à lui exprimer nos remerciements pour ce geste, qui associe dans un même hommage tous ceux qui sont morts pour leur pays. »

* Son action dans la Résistance a été reconnue et saluée dès le 1er octobre 1947.

 

De Pétain à De Gaulle, les anciens combattants sont-ils nés sous la même étoile ?

 
 

Edouard Molinaro, Au Bon Beurre, 1980, d’après le roman de Jean Dutourd, 1952

 

La confusion est tolérée par des historiens et par souci d’humanité.

 

Michel Muller, ancien professeur au lycée Henri Cornat, historien, président de l’association Les Amis de Valognes, rédacteur de la revue d’histoire de Valognes, Val’Auna, a confié auprès de Ouest-France, le mercredi 20 juin 2007, peu avant de prendre sa retraite, le témoignage de sa dernière expérience d’examinateur au baccalauréat : J’ai lu un très bon devoir avec des connaissances, mais l’élève a confondu De Gaulle et Pétain. Alors quelle note doit-on appliquer ? se demande le journaliste. Le professeur avec l’expérience avoue : Il faut rester humain.

 

Claude Gatignol, brillant parlementaire d’aujourd’hui, ami et protégé d’Alain Madelin, s’est d’abord inscrit aux Républicains indépendants, formation de Valéry Giscard d’Estaing.

Valéry Giscard d’Estaing (on ne rappellera pas une fois de plus, après Charles de Gaulle, selon le témoignage de son fils, qu’il s’agit d’un nom d’emprunt) a supprimé, en 1975, la commémoration de la victoire alliée au motif de la réconciliation franco-allemande, invitant à vénérer le 11 novembre les morts de toutes les guerres.

La confusion érigée en institution.

La capitulation du nazisme, le 8 mai 1945, ainsi débaptisée a été rebaptisée 8 mai, en 1981, par François Mitterrand.

Comme la place de la Mairie de Valognes avait été débaptisée et rebaptisée place du Maréchal Pétain par Henri Cornat, avant d’être re-rebaptisée place de la Mairie après l’occupation tranquille.

Le lycée Henri Cornat de Valognes a reçu son baptême de la communion populaire et sa confirmation depuis 70 ans.

 

Un gouvernement est toujours le gouvernement du peuple

fût-il brachycéphale, dolichocéphale ou acéphale même.

 


[note 1]

La défense du Maréchal Pétain est un droit reconnu par la Cour Européenne de Strasbourg (arrêt du 23 septembre 1998).

M. le Maire propose au Conseil d’adresser un message de reconnaissance et de fidélité au Maréchal Pétain et de donner son nom à une place ou une rue de la ville. Ces deux propositions sont adoptées d’enthousiasme. Un texte sera rédigé en fin de séance * pour la première et, sur la demande de M. Cornat, la place de la mairie portera désormais le nom du Maréchal Pétain.

* Le Conseil Municipal de Valognes, récemment nommé, réuni le 18 mars, adresse au Maréchal Pétain l’expression de sa respectueuse admiration et l’assure de contribuer par tous les moyens en son pouvoir à l’œuvre de redressement national entreprise par le Chef de l’Etat.

Le 22 mars 1941, Cherbourg-Eclair publie les remerciements du Maréchal Pétain transmis par son Secrétaire Général au Maire de Valognes.

 


Le 8 mai est un jour de mémoire en Algérie, c’était le 8 mai 1945.

L’histoire selon Guy Pervillé

Et selon Roger Vétillard

Et l’indépendance de l’Algérie selon Charles de Gaulle

 


 

Vous avez beau dire, y'a pas seulement que de la pomme, y'a autre chose

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lou 13/05/2010 19:41



 


le père de VGE était secrétaire d'Etat sous Vichy, hasard ?
 


Oui.
Oui mais, pour reprendre le mot piquant du fils qui a viré De Gaulle (dans la vie il y a des cactus).


 
D'une part, on ne choisit pas ses parents.


 
Qu'avez-vous à répéter ce dicton, sur la terre d'Israël : "Les pères ont mangé du raisin vert et les dents des fils ont été agacées" ?Ezéchiel, 18, 1 (trad. TOB)


 
(Emmanuel Le Roy Ladurie peut en témoigner)


 
D'autre part, Edmond (qui ressemblait formidablement à son fils - hein ?) a clairement déclaré, dès 1940 (selon le témoignage de Pierre Mendès France) sa révolte contre ce qui se faisait
(à l'insu du Maréchal, croyait-il - ???). Il n'a pas pris le maquis, il a même cumulé des fonctions lucratives, mais il y en a peu qui ont pris le maquis avant juin 1944 (entre 300 et 500.000 en
1944, certains avaient une carte, d'autres pas, et il y avait des sympathisants, qui ne portaient pas les armes mais engageaient leur vie en portant des messages).


Je cite Au bon beurre, pour la seconde fois, ce n'est pas un hasard ;)


 



des pas perdus 13/05/2010 18:38



Excellent rappel historique en ces temps où le temps fait hélas son oeuvre... et certains en profitent pour faire dans la confusion et le relativisme...


Il me semble que le père de VGE était secrétaire d'Etat sous Vichy, hasard ?



 


 
Handicap International

un clic sur les images